IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

(11 juin 2020, 13 h) Reprise graduelle des activités de la Direction des laboratoires. En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Utilisation d’outils moléculaires pour l’étude de la diversité fongique des aérosols

Résumé

Dans les pays développés, les travailleurs passent environ 90% de leur vie dans un environnement intérieur. Des recherches suggèrent que l’exposition aux moisissures présentes dans l’air intérieur serait une des causes du développement de maladies respiratoires. Des indicateurs microbiens ont été suggérés afin de relier les problèmes de santé à la présence de certaines moisissures, sans qu’un consensus soit généralement accepté.

Les chercheurs veulent adapter des méthodes connues de séquençage d’ADN utilisées en taxonomie microbienne (classification bactérienne) pour caractériser la diversité fongique d’échantillons d’air contenant des moisissures, ce que les méthodes traditionnelles reposant sur la culture fongique ne permettent pas de faire. Ils utiliseront pour ce faire des échantillons d’air provenant de sites de compostage et de biométhanisation.

À terme, l’application de cette nouvelle approche devrait permettre de mieux comprendre le rôle des moisissures dans le développement des maladies respiratoires chez les travailleurs

Informations complémentaires

Type : Projet
Numéro : 2014-0057
Statut : Terminé
Année de fin du projet : 2018
Équipe :
  • Caroline Duchaine (Centre de recherche Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec)