IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Relation avec les médias

Personne-ressource

Pour réaliser une entrevue avec un membre du personnel de l’IRSST :

Noémie Boucher

Conseillère en communications

Utilisation du logo

L’utilisation du logo de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), dans quelque moyen de communication que ce soit, est interdite à moins d’une autorisation écrite de sa part. Pour toute demande, veuillez vous adresser à la Direction des communications et de la valorisation de la recherche de l’IRSST au .

Communiqués

Nomination d'une directrice par intérim à la Direction des laboratoires

  • 17 juillet 2020

La présidente-directrice générale de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), Mme Lyne Sauvageau, est heureuse d’annoncer la nomination de Mme Marie-Claude Barrette comme directrice par intérim à la Direction des laboratoires.

Lire la suite


Pesticides les plus vendus au Québec : des effets sur la santé des travailleurs

  • 07 juillet 2020

Malgré leur utilité en agriculture, les pesticides possèdent des propriétés toxiques potentiellement dangereuses pour les travailleurs qui les utilisent. À la demande de l’Union des producteurs agricoles (UPA), l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) a préparé un rapport d’expertise ayant pour but de résumer les connaissances actuelles sur les effets nuisibles pouvant être observés à la suite d’une exposition professionnelle aux pesticides.

Lire la suite


Manutention : le rôle de l’expertise et du sexe dans les contraintes à l’épaule

  • 23 juin 2020

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont parmi les lésions professionnelles les plus prévalentes, et sont associés aux activités impliquant des efforts physiques prolongés, intenses ou répétitifs, comme des tâches d’assemblage, de manutention, d’aide à la personne ou encore de maintien de posture prolongée sur un poste de travail. De 1998 à 2007, les membres supérieurs, dont l’épaule, représentaient 30,1 % des cas de TMS déclarés et acceptés au Québec. Une étude, financée par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), a permis d’analyser et de comparer les techniques de manutention au niveau de l’épaule, entre les hommes et les femmes, puis entre des manutentionnaires experts et novices du secteur de la distribution.

Lire la suite


Voir tous les communiqués