logo_print


Mixie : Les mélanges de substances en milieu de travail : utilitaire pour l'évaluation du risque chimique (Calcul du RM)

Utilitaire 

Mixie L'exposition aux mélanges de substances chimiques en milieu de travail n'est pas sans soulever des questions. Les recommandations d'organismes, tels le comité TLVs® des substances chimiques de l'ACGIH® et de nombreuses législations, proposent que l'on tienne compte de la présence de tous les contaminants qui ont des effets similaires sur les mêmes organes ou systèmes du corps humain. Dans ce cas, on recommande d'additionner les expositions plutôt que de les considérer individuellement... à moins qu'il en soit établi autrement... il faut alors tenir compte des interactions (synergie, potentialisation, antagonisme... ).

L'utilitaire que vous vous apprêtez à utiliser intègre les résultats d'un projet de recherche sur les interactions toxicologiques. Le projet a été réalisé en 2 phases et les rapports sont disponibles sur le site Web de l'IRSST ( Phase 1 et Phase 2 ).


Mises en garde
  • IMPORTANT : La présente version de MIXIE utilise les valeurs d’exposition admissible du RSST 2001. Il faut être prudent lors de son utilisation, particulièrement si vous entrez une ou des substances pour lesquelles les VEA (ou les notations et remarques) auraient pu être modifiées lors du passage du RSST 2001 au RSST 2007. La mise à jour de MIXIE en fonction du RSST 2007 est prévue à moyen terme.
  • Cet utilitaire est une aide à la décision mise à la disposition des professionnels de la santé au travail. Il permet de les informer du potentiel d'additivité ou d'interaction entre des substances chimiques d'un mélange retrouvé en milieu de travail. Il ne peut se substituer au jugement éclairé d'un professionnel de la santé au travail.
Adolf Vyskocil et Daniel Drolet
Accès à l'outil ( voir note d'installation ci-bas )
Deux versions de l'outil sont disponibles
Équipe
Responsables du projet
  • Adolf Vyskocil, Département de santé environnementale et de santé au travail, Université de Montréal
  • Daniel Drolet, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail du Québec
Développement informatique
  • François Lemay, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail du Québec
Collaborateurs
  • Claude Viau, Département de santé environnementale et de santé au travail, Université de Montréal
  • Gilles Lapointe, Service du répertoire toxicologique, Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec
  • Robert Tardif, Département de santé environnementale et de santé au travail, Université de Montréal
  • Ginette Truchon, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail du Québec
  • France Gagnon, Département de santé environnementale et de santé au travail, Université de Montréal
  • Normand Gagnon, Service du répertoire toxicologique, Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec
  • Marc Baril, Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail du Québec
  • Denis Bégin, Département de santé environnementale et de santé au travail, Université de Montréal
  • Michel Gérin, Département de santé environnementale et de santé au travail, Université de Montréal
Application du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) au Québec
Contrairement à l'utilitaire pour l'ajustement des VEMPs (valeurs d'exposition moyenne pondérée) en fonction des horaires de travail non conventionnels, l'utilitaire Interactions toxicologiques n'est pas obligatoire pour l'application du RSST.

La partie 3 de l'annexe 1 du RSST mentionne que
«Lorsque deux ou plusieurs substances... sont présentes au poste de travail, et qu'elles ont des effets similaires sur les mêmes organes du corps humain, les effets de ces substances sont considérés comme additifs, à moins qu'il n'en soit établi autrement.»

Cette disposition ne s'applique que pour les VEMPs et non pour les valeurs d'exposition de courte durée (VECD) ni pour les valeurs plafond (VP).

La version Java et la version Javascript exigent toutes deux l'utilisation d'un navigateur récent.

La version Javascript devrait fonctionner correctement dès que l'exécution du Javascript est permise sur votre poste de travail.

Cette exigence s'applique également à la version Java laquelle, étant pour l'essentiel une appliquette Java, nécessite de plus l'installation préalable du «Java Runtime Environment (JRE)» disponible chez Sun à l'adresse http://java.sun.com/products/plugin/.

La version Java permet de choisir jusqu'à 12 substances, alors que la version Javascript se limite à 8 substances.

© IRSST 2010 - Contact - Conditions d'utilisation