IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

(11 juin 2020, 13 h) Reprise graduelle des activités de la Direction des laboratoires. En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

1982 : La recherche externe

Cinq groupes se voient attribuer le statut d’équipe associée de recherche pour les programmes suivants :

  1. Toxicologie industrielle de l’Université de Montréal, directeur Jules Brodeur ;
  2. Épidémiologie des lésions professionnelles de l’Université McGill, directeur J. Corbett McDonald ;
  3. Épidémiologie des cancers professionnels de l’Institut Armand-Frappier, directeur Jack Siemiatycki ;
  4. Génie biomédical de l’École polytechnique de Montréal, directeur Gilles Drouin ;
  5. Pathophysiologie et dépistage précoce des pneumoconioses de l’Université de Sherbrooke, directeur Raymond Bégin.

Une sixième équipe associée se développe à son tour, soit le Groupe de recherche du Département de biologie de l’Université du Québec à Montréal, dont le directeur est Luc Desnoyers.

Un premier ordinateur

Pour être en mesure de soutenir les besoins de la recherche et la gestion de 20 000 échantillons que les laboratoires de l’IRSST comptent traiter, l’Institut investit 257 149,70 $ dans l’achat d’un mini-ordinateur Perkin-Elmer 3230, qui occupe à lui seul toute une pièce, requiert une climatisation spéciale et un système de protection incendie. Pourtant, cet ordinateur de 32 bits n’a que deux mégaoctets de mémoire vive, soit 1 000 fois moins de capacité qu’un PC portable que l’on pourra acheter pour moins de 500 $ en 2015.