IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Sécurité des travailleurs derrière les véhicules lourds - Évaluation de trois types d'alarmes sonores de recul

Résumé

Une nouvelle technologie d’alarmes de recul de véhicule lourd a fait récemment son apparition sur le marché. Cette technologie, basée sur l’utilisation d’un signal large-bande (bruit de type « pschitt- pschitt ») serait, selon le manufacturier, plus sécuritaire pour les travailleurs tout en causant moins de nuisance environnementale que l’alarme tonale conventionnelle (bruit de type « beep-beep »). Il demeurait toutefois difficile de se prononcer sur la supériorité de cette technologie puisqu’il existe très peu d’études scientifiques indépendantes et rigoureuses portant sur celle-ci.

Cette étude visait à comparer la nouvelle technologie des alarmes large-bande aux alarmes conventionnelles du point de vue de la sécurité des travailleurs. Deux ensembles d’essais ont été réalisés pour effectuer les comparaisons. Dans une première partie, réalisée sur le terrain, des mesures du champ sonore généré par les alarmes derrière les véhicules ont été réalisées afin d’étudier l’uniformité de ce champ sonore dans des conditions similaires à ce qu’on retrouve en milieu de travail. Dans une seconde partie, effectuée en laboratoire, des épreuves psychoacoustiques ont été réalisées par des participants. Ceux-ci devaient accomplir des tâches liées à la perception des alarmes (seuils de détection, égalisation de la sonie, évaluation du degré d’urgence et localisation auditive).

Une analyse des signaux des alarmes a tout d’abord permis de vérifier que l’alarme large-bande est conforme à la norme SAE J994, qui est la plus utilisée pour la qualification des alarmes installées sur des véhicules lourds. Par la suite, l’ensemble des résultats, tant sur le terrain qu’en laboratoire, n’a pas mis en évidence de contre-indication à utiliser l’alarme de recul large-bande du point de vue de la sécurité des travailleurs. Ce type d’alarme permet notamment d’obtenir un champ sonore beaucoup plus homogène derrière les véhicules et est plus facile à localiser dans l’espace, particulièrement dans la dimension avant/arrière. Certains avantages que pourrait procurer l’alarme tonale (meilleure détection dans le bruit et degré d’urgence légèrement supérieur dans certaines situations) ne permettent fort probablement pas de contrer l’effet néfaste des fortes variations spatiales du niveau sonore obtenues avec cette alarme derrière le véhicule sur de courtes distances (de l’ordre de 15-20 dB), lesquelles sont nettement plus prononcées que celles générées par l’alarme large-bande.

Dans ce rapport, l’importance de paramètres tels le type de bruit ambiant, le port de protecteurs auditifs ainsi que le type de protecteurs (coquilles vs bouchons) sur les indicateurs psychoacoustiques est présentée pour les différentes alarmes. Finalement, des recommandations sont formulées afin d’assurer une utilisation optimale des alarmes large-bande et certains aspects importants demandant des études plus approfondies sont soulevés.

Informations complémentaires

Collection : Rapports scientifiques
Catégorie : Rapport de recherche
Auteur(s) :
Projet de recherche : 0099-7180
Mis en ligne le : 19 décembre 2012
Format : Texte