IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Colloque IRSST 2017

RÉVOLUTION 4.0 :
À L’AUBE D’UNE NOUVELLE SST?

Colloque IRSST 2017

Révolution 4.0 : à l’aube d’une nouvelle SST?


29 novembre 2017
8 h 30 à 16 h 30
Centre des sciences de
Montréal


Les nouvelles technologies se trouvent actuellement dans une phase intensive de développement et de déploiement. Qu’il s’agisse de véhicules autonomes, d’intelligence artificielle, d’interconnexion entre les objets, de réalité augmentée ou d’usines intelligentes, la révolution 4.0 se met en marche sur plusieurs fronts à la fois.

Certaines de ces technologies sont déjà présentes dans les milieux de travail tandis que d’autres pourraient s’y retrouver d’ici quelques années. Bien que l’on entende beaucoup parler des technologies de la révolution 4.0, il y a très peu d’information sur leurs effets sur la santé et la sécurité du travail.

  • Quel impact auront-elles sur l’organisation humaine et technique du travail? Sur l’environnement de travail? Sur l’activité de travail?
  • Représentent-elles une opportunité d’améliorer la santé et la sécurité du travail ou seront-elles à la source de nouveaux risques?
  • Pourraient-elles être utiles en prévention et en réadaptation?
  • Quels enjeux soulèvent-elles pour les milieux de la recherche?

Ce colloque suscitera la réflexion et des discussions sur la présence, l’importance et l’impact que cette révolution pourrait avoir sur la santé et la sécurité du travail, la prévention, la réadaptation et l'évolution de la recherche dans ces domaines.

L'événement s’adresse aux intervenants ainsi qu’aux chercheurs désirant en savoir davantage sur l’impact potentiel des nouvelles technologies sur la santé et la sécurité dans les milieux de travail ou comme opportunité pour la recherche.

Inscrivez-vous!

Conférences

Geneviève Lefebvre
À propos de la conférencière
Au CEFRIO, Geneviève Lefebvre assume la direction de PME 2.0, une mesure pilote initiée au printemps 2012, qui vise le passage au numérique de 30 PME québécoises et, par conséquent, le transfert et la valorisation de ces expériences à plus large échelle dans l'économie québécoise. Elle intervient notamment sur les questions d’adoption des technologies de l’information dans les PME et, plus spécifiquement, sur la transformation des modèles d'affaires, sur l'impact du commerce électronique ainsi que sur le déploiement du concept d'usine du futur dans le secteur manufacturier. Par ailleurs, elle collabore avec les gestionnaires et les travailleurs à la mesure et au développement des compétences numériques.

Avant de se joindre au CEFRIO, Mme Lefebvre a cumulé une solide expérience dans le domaine du transfert technologique et de l’innovation. Elle a travaillé comme conseillère principale et directrice au développement régional chez Innovitech et à la Chaire d'entrepreneuriat Rogers/J.-A.-Bombardier où elle a approfondi ses connaissances sur les mécanismes de valorisation, de commercialisation et de création d'entreprises à partir de résultats de recherches universitaires. Elle a, par la suite, rallié l’équipe du Technopôle Angus pour y diriger des projets de partenariats stratégiques.

Mme Lefebvre est détentrice d'une maîtrise en gestion de HEC Montréal, d'un baccalauréat en histoire et d'un certificat en sciences politiques de l'Université de Sherbrooke.
À propos des conférenciers
Gregor Murray
Gregor Murray, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la mondialisation et le travail à l'École de relations industrielles de l'Université de Montréal et directeur du CRIMT (Centre de recherche interuniversitaire sur la mondialisation et le travail), s’intéresse aux pratiques et politiques des entreprises multinationales, le rôle des acteurs (syndicats, gestionnaires, gouvernements, intermédiaires) dans le développement économique et social, et l'expérimentation institutionnelle pour un travail meilleur. Le nouveau projet du CRIMT sur l'expérimentation institutionnelle propose un ambitieux programme de recherche intersectoriel et comparatif sur l'expérimentation institutionnelle et ses répercussions (positives ou négatives) sur le travail. Ce dernier repose sur la création d'un vaste réseau de recherche (lequel réunit 18 centres de recherche au plan international) dont le CRIMT est l'instigateur et le chef de file.
 
Matthieu Pelard
Matthieu Pelard, professionnel de recherche et chercheur à la Chaire de recherche du Canada sur la mondialisation et le travail, s’intéresse au rôle de la main-d'œuvre et de la concertation sociale dans le développement économique régional et les transformations technologiques. Spécialiste du développement de la main-d’œuvre et du rôle des institutions dans le marché du travail, il développe actuellement un chantier de recherche sur les impacts de l’économie digitale sur une sélection de grandes industries, dont l’industrie du 4.0.
Agnès Aublet-Cuvelier
À propos de la conférencière
Agnès Aublet-Cuvelier est docteur en médecine du travail. Spécialisée dans la prévention des troubles musculosquelettiques, elle a d'abord travaillé à l’INRS-France comme responsable d’études dans le département Homme au travail (HT) de 2000 à 2008. Elle a occupé le poste de responsable du laboratoire de biomécanique et d’ergonomie de ce département de 2008 à 2013. Elle est à sa tête depuis quatre ans. Les activités de recherche de ce département sont pluridisciplinaires en sciences humaines et sociales et se concentrent sur des problématiques variées : risques psychosociaux; troubles musculosquelettiques; vieillissement et travail; accidentologie; maintenance organisationnelle; conséquences de l’évolution des formes de travail et d’emploi, des changements organisationnels et de l’innovation technologique sur les risques professionnels et sur l’organisation de la prévention.
François Bergeron
À propos du conférencier
François Bergeron a terminé ses études doctorales en sciences biomédicales à l’Université de Montréal. Il a ensuite réalisé un stage postdoctoral en évaluation des technologies de la santé à l’Agence d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé, à Montréal et à l’Agence nationale d’accréditation et d’évaluation en santé, à Paris. Ses activités de recherche portent principalement sur les technologies de suppléance à la surdité dont, notamment, les implants cochléaires et la mesure de leur efficacité. Le Pr Bergeron est chercheur au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et insertion sociale (CIRRIS). Il est aussi le directeur scientifique du Centre québécois d’expertise en implant cochléaire.
Guillaume Chicoisne
À propos du conférencier
Ingénieur en informatique industrielle, Guillaume Chicoisne a rapidement rejoint le monde de l’intelligence artificielle et des sciences cognitives, où il développe un intérêt marqué pour les approches de collaboration entre humains et machines, chacun œuvrant dans son domaine d’expertise. Après quelques années à travailler sur l’interaction homme-machine, les communautés virtuelles et les nouveaux médias, il a immigré au Canada pour devenir coordonnateur de l’Institut des sciences cognitives à l'UQAM. Il a récemment rejoint l’Institut de valorisation des données (IVADO) où il soutient le développement de divers aspect de la communauté "science des données" : apprentissage automatique, optimisation, sciences de la décision, etc.
Damien Burlet-Vienney
À propos du conférencier
Ingénieur diplômé de l'École catholique des arts et métiers de Lyon (France), en 2006, Damien Burlet-Vienney travaille dans le champ de recherche Prévention des risques mécaniques et physiques de l’IRSST depuis 2008. Il est membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec et titulaire d’un doctorat en génie industriel de Polytechnique Montréal. Son domaine d’expertise est la sécurité des machines industrielles. Ses plus récentes recherches portent sur l’appréciation des risques liés aux machines, le cadenassage (machines fixes et unités mobiles), les interventions en espace clos et la robotique collaborative.
À propos du conférencier
Yuvin Chinniah est professeur titulaire en génie industriel à Polytechnique Montréal. Il enseigne la sécurité industrielle. Ses recherches portent sur la sécurité des machines, la maîtrise des énergies, l’appréciation des risques, les systèmes de commande, les espaces clos et la normalisation.

À propos des autres auteurs de l'étude
Jean-Marc Robert est professeur titulaire en génie industriel à Polytechnique Montréal. Il est spécialiste de l'ergonomie cognitive et des interactions humain-machine. Ses recherches portent sur la performance dans les tâches cognitives, la convivialité des interfaces utilisateurs, l’expérience utilisateur et l’ergonomie prospective.

Daniel Imbeau est professeur titulaire en génie industriel à Polytechnique Montréal. Il enseigne et intervient en ergonomie occupationnelle et génie industriel. Ses recherches actuelles portent sur différents sujets liés à la conception de systèmes de travail performants (évaluation, analyse, design).
Denys Denis

À propos des conférenciers
Denys Denis travaille à l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail (IRSST) depuis 2000, année où il a reçu un doctorat en ergonomie de l’Université McGill. Ses intérêts de recherche portent de façon générale sur la prévention des TMS, et en particulier sur l’adéquation de la formation et de l’emploi, les activités de manutention manuelle et assistée, et le transfert des connaissances. Par ses activités d’enseignement dans plusieurs universités au Québec et par son implication dans la formation continue des ergonomes québécois, il contribue à la formation des futurs ergonomes et préventeurs. Il est co-éditeur depuis 2010 de la revue Perspectives interdisciplinaires sur le travail et la santé (PISTES).

 
Christian Larue

Christian Larue travaille à l'IRSST depuis 1986. Il a collaboré à de nombreux projets d’analyse ergonomique et de conception de poste de travail. Depuis quelques années, son travail se concentre autour du soutien aux chercheurs sur les aspects de mesures biomécaniques et principalement sur les systèmes de capture de mouvement par centrales inertielles. Dans le cadre de formations ayant comme objectif de faciliter la compréhension de la stabilité des chariots élévateurs, il a, antérieurement, participé à l’élaboration et la conception d’animations numériques, mises sous forme de capsules vidéo destinées aux apprenants. À la suite de ses travaux accomplis à l’Institut sur la capture du mouvement à l’aide de centrales inertielles, il s’est intéressé aux possibilités et à la capacité de donner aux manutentionnaires une rétroaction des informations ainsi recueillies, en utilisant un environnement de développement de jeux (« game ide » ; game integrated development environment).

Justine Decaens

À propos de la conférencière
Justine Decaens a étudié en ingénierie textile en France à l’École Nationale des Arts et Industries Textiles (ENSAIT) puis a continué sa formation avec une maîtrise en génie mécanique à l’École de technologie supérieure (ETS), ici à Montréal. Elle a mené son projet de maîtrise en collaboration avec le Groupe CTT sur le thème des vêtements de protection contre le froid, pour le climat arctique.

Elle a ensuite travaillé comme chargée de projet dans le département de R&D, et plus particulièrement dans le domaine des textiles intelligents. Elle a mené jusqu'à présent plus d’une vingtaine de projets ayant trait à la confection de vêtements chauffants, textiles lumineux, intégration de capteurs textile, etc.

Elle est désormais chef de groupe textile intelligent et continue de superviser le développement de nouvelles technologies textiles. Elle fait également partie du comité ASTM pour la normalisation des textiles intelligents.


Pour information supplémentaire : 

Les conférences et les conférenciers sont sujets à changement sans préavis.