IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

(13 mai 2020, 9 h) Mise à jour importante concernant les programmes réguliers de subvention de recherche. En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Évaluation des performances d'une gamme de pièces faciales filtrantes pour les PUF (particules ultrafines)

Résumé

Présentant des diamètres inférieurs ou égaux à 100 nm, les particules ultrafines (PUF) peuvent poser des risques potentiels pour la santé et la sécurité des travailleurs. Au Québec, il n’existe pas encore une réglementation pour limiter l’exposition aux PUF et pour caractériser les nanoparticules. Une approche de précaution est préconisée lors de l’exposition aux PUF en milieu de travail.

Cette activité de recherche découle de deux autres études subventionnées par l’IRSST : Évaluation de la performance d'un modèle de filtre N95 contre des particules ultrafines, incluant les nanoparticules, en mode de débit d'air cyclique simulant la respiration des travailleurs.

La première étude avait permis le développement d’une procédure de mesure de l’efficacité des filtres contre les PUF et a démontré que le taux de pénétration initiale des particules augmentait considérablement lorsque le débit d’air augmentait. La deuxième étude a permis d’évaluer l’efficacité d’un modèle de filtre N95 à capter les PUF dans des conditions expérimentales s’approchant de conditions réelles retrouvées en milieu de travail et imitant la respiration d’un être humain.

L’objectif principal de cette activité est d’évaluer la performance d’autres pièces faciales filtrantes (PFF) et d’examiner la possibilité que les résultats obtenus lors des études précédentes puissent être extrapolés à d’autres types de PFF utilisés dans les milieux de travail québécois.
L’évaluation de l’efficacité de ces pièces filtrantes permettra de mieux protéger les travailleurs qui disposeront de l’information pertinente et crédible pour décider du choix des PFF.