IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

(13 mai 2020, 9 h) Mise à jour importante concernant les programmes réguliers de subvention de recherche. En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Développement d’outils pour l’évaluation du processus d’implantation et l’analyse économique d’une intervention ergonomique : le cas d’une intervention de prévention des troubles musculosquelettiques dans l’industrie de l’abattage et de la transformation de la volaille

Résumé

Depuis les années 1990, Nicole Vézina et son équipe ont réalisé des travaux de recherche qui ciblent l’apprentissage de l’affilage et de l’aiguisage des couteaux dans un objectif de prévention des troubles musculosquelettiques (TMS). Le cas à l’étude est une intervention implantée dans le département d’éviscération d’une usine d’abattage et de transformation de la volaille située au Québec. Il s’agit d’une intervention ergonomique de prévention des TMS avec plusieurs types de transfert d’apprentissage dans un contexte de travail à la chaîne à cadence élevée. L’objectif général de cette étude était de développer des outils de collecte de données adaptés aux contraintes du terrain et des méthodes d’analyse favorisant la faisabilité de l’évaluation de cette intervention. L’objectif visait également à tester ces outils et à les bonifier pour une évaluation du processus d’implantation de l’intervention ainsi qu’une évaluation économique selon la perspective de l’employeur.

L’étude comportait deux volets complémentaires. Le volet 1 portait sur le développement d’un cadre d’analyse pour l’évaluation du processus d’implantation du type d’intervention étudié. Ce premier volet utilisait un devis qualitatif à cas unique. Les collectes de données ont été réalisées avec des outils de collecte de données issus de l’intervention ergonomique et des stratégies de collecte de données supplémentaires développées spécifiquement pour l’évaluation du processus. L’analyse des données a été réalisée selon la technique de la template analysis qui est un type d’analyse thématique permettant d’intégrer les dimensions d’évaluation proposées dans la littérature. Le volet 2 portait sur le développement d’outils de collecte de données et de méthodes d’analyse des données pour réaliser l’évaluation économique de l’intervention. Pour ce faire, les indicateurs issus des principes méthodologiques des analyses coût-avantage des interventions de prévention et les dimensions faisant partie du cadre d’analyse élaboré au volet 1 de l’étude ont été utilisés.

Volet 1 : Un cadre d’analyse propre au type d’intervention étudié a été développé. Ce cadre comprend six grands thèmes : l’amorce, la conception en continu, la mise en œuvre, les contributions des parties prenantes internes à l’organisation, les effets intermédiaires et le contexte interne. Il comporte 15 sous-thèmes et 61 dimensions d’évaluation. L’analyse de la contribution des outils de collecte de données a montré que les outils les plus efficaces pour documenter les dimensions d’évaluation sont les entrevues auprès des intervenantes et l’observation non participante d’une journée d’intervention.

Volet 2 : Trois types de résultats sont issus du volet 2 : 1) Deux indicateurs économiques spécifiques à l’intervention : le nombre de couteaux achetés par an et le nombre de consultations par la physiothérapeute de l’usine pour les employées du département visé par l’intervention; 2) Quatre outils de collecte de données économiques ont été développés et bonifiés : le registre des informations économiques, le journal de bord des formatrices internes, le journal de bord des intervenantes et le questionnaire sur la douleur et l’état des couteaux; 3) Trois méthodes d’analyse des données ont été proposées pour l’analyse des données relatives aux coûts de l’intervention : l’analyse des effets, les calculs de type retour sur investissement et le ratio bénéfice-coûts.

Recommandations : D’abord, deux recommandations visent l’utilisation des données collectées par les outils issus de l’intervention ergonomique pour réaliser l’évaluation : 1) Pour favoriser la faisabilité d’une évaluation du processus d’implantation dans un contexte de travail à cadence élevée où les employées et les responsables de l’intervention dans l’entreprise ont très peu de temps à consacrer à l’évaluation, il est nécessaire de concevoir les outils de collecte de données en complémentarité avec ceux issus de l’intervention ergonomique; 2) Pour cela, une collaboration étroite entre ergonomes et évaluatrices est très utile. Ensuite, deux recommandations visent l’utilisation d’un cadre d’évaluation qui intègre une dimension temporelle : 1) Le cadre d’évaluation élaboré met en lumière de nouvelles dimensions d’évaluation par rapport à celles disponibles dans la littérature. Ce cadre pourrait être complété par l’ajout d’une dimension temporelle, qui mettrait en avant la séquence, le déroulement des actions mises en œuvre par les ergonomes; 2) Pour ce faire, il est nécessaire d’obtenir des données suffisamment détaillées concernant chaque journée d’intervention. Ainsi, une collecte additionnelle à celle réalisée pour ce rapport devrait consister à réaliser une entrevue d’autoconfrontation avec les ergonomes à la fin de chaque journée d’intervention pour capter les données sur les actions posées en tenant compte de la dimension temporelle. Enfin, quatre recommandations visent l’évaluation économique et l’intégration entre les deux volets d’évaluation : 1) Pour réaliser l’évaluation économique de l’intervention, il s’avère essentiel de collecter des données qualitatives afin de garantir la validité des indicateurs choisis pour mesurer de façon quantitative les effets et les bénéfices de l’intervention (pour une analyse coût-efficacité ou coût-bénéfice); 2) Dans cette même perspective, un prétest du registre des informations économiques avec des informateurs et informatrices clés dans l’entreprise semble nécessaire pour s’assurer d’optimiser la collecte de données dont l’accessibilité est souvent limitée; 3) Lors du développement des outils de collecte de données à visée évaluative, la difficulté à obtenir la libération des employés pour participer aux collectes de données doit être anticipée pour mener à bien l’évaluation; 4) L’évaluation du processus d’implantation contribue à l’évaluation économique en permettant d’identifier l’ensemble des débours et la contribution en temps des parties prenantes, ce qui oriente le développement des outils de collecte économiques. L’évaluation du processus d’implantation permet également de comprendre ce qui s’est joué pendant l’implantation, les obstacles rencontrés, les leviers, et les écarts entre le plan d’action initial et les activités réellement implantées pour interpréter les résultats économiques.

Note


Informations complémentaires

Catégorie : Rapport de recherche
Auteur(s) :
  • Émilie Desjardins
  • Hélène Sultan-Taïeb
  • France St-Hilaire
  • Nicole Vézina
  • Élise Ledoux
  • Patricia Bélanger
  • Rita Naji
Projet de recherche : 2016-0045
Mis en ligne le : 28 avril 2020
Format : Texte