IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

(11 juin 2020, 13 h) Reprise graduelle des activités de la Direction des laboratoires. En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Communiqué de presse

Un outil pour intervenir en toute sécurité dans les espaces clos

  • 22 septembre 2016

Montréal, le 22 septembre 2016 – Au Québec, les interventions dans les espaces clos[1] tels que les silos, les réservoirs, les cuves, les puits d’accès, les égouts, les citernes de wagon ou de camion sont réglementées. Avant d’intervenir, une personne qualifiée doit analyser la situation et prendre des mesures d’élimination ou de réduction des risques. Pourtant, chaque année, des travailleurs y perdent la vie ou y sont victimes d’accident. Des chercheurs ont donc voulu mieux comprendre la gestion des risques en espace clos, déterminer les difficultés grâce à une revue de la littérature et des observations dans 15 entreprises et élaborer un outil d’analyse du risque et de catégorisation des interventions.

L'étude a identifié des accidents mortels dus à une mauvaise maîtrise de l’énergie de la machinerie utilisée en espace clos et a mis en lumière l’importance des phénomènes dangereux de nature mécanique alors que l’attention est plutôt monopolisée par les phénomènes dangereux atmosphériques (asphyxie, intoxication, explosion). « La gestion des risques devrait donc être menée de façon multidisciplinaire et globale pour prendre en compte la réelle complexité des interventions en espace clos. De plus, les visites d'entreprises ont permis de constater que celles-ci ne procédaient à aucune estimation des risques, se basant uniquement sur l’expérience de l’émetteur de permis, qu’il n’y a pas de critères pratiques lors de l’évaluation d’espaces clos similaires, que le concept de catégorisation des espaces clos est peu exploré sur le terrain, que les procédures de sauvetage ne sont pas toujours éprouvées, ni communiquées au service des incendies, et que la conception sécuritaire des espaces clos est peu abordée alors qu’il s’agit de la mesure à privilégier », estime le chercheur Yuvin Chinniah de Polytechnique Montréal et coauteur de l’étude avec Damien Burlet-Vienney, chercheur de l’IRSST, qui a réalisé ses études doctorales dans le cadre de cette recherche.

Au regard de ces constats, les chercheurs ont développé un outil d’appréciation du risque qui peut servir autant à la conception qu’à l’évaluation d’un espace clos existant. L’outil comporte cinq étapes qui consistent 1) en une liste de vérification pour caractériser l’espace clos, son environnement et les conditions d’intervention, 2) en une description du processus accidentel basé sur l’appréciation du risque en sécurité des machines, 3) en une estimation des risques à l’aide d’une matrice de risque et de critères adaptés aux espaces clos, 4) en une catégorisation graphique par familles et niveaux de risque, et 5) en une boucle de rétroaction pour estimer les risques résiduels. L’outil, qui a été testé auprès de 22 experts et comparé à d’autres outils existants, considère aussi le sauvetage dans l’espace clos. Il est conçu pour soutenir les démarches des concepteurs, des préventeurs et sauveteurs pour améliorer la santé et la sécurité du travail en espace clos.

À la demande des utilisateurs et des membres du comité de suivi de l’étude, l’outil fait en ce moment l’objet d’une adaptation numérique.

Les résultats de cette étude peuvent être consultés sans frais à http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100889/n/outil-analyse-espace-clos. Pour en savoir davantage sur les recherches de l’IRSST, suivez-nous sur le Web, Twitter, Facebook, LinkedIn ou YouTube.

 

-30-

 

Source
Jacques Millette
Responsable des affaires publiques
IRSST


[1] L’article 1 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST) définit un espace clos comme tout espace totalement ou partiellement fermé qui possède certaines caractéristiques dont celle qu’il n’est pas conçu pour être occupé par des personnes, ni destiné à l’être, mais qui à l’occasion peut être occupé pour l’exécution d’un travail.