IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

(27 mars 2020, 15 h) En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Communiqué de presse

Policiers : Quelles sont les perceptions et les attitudes face à la conduite automobile?

  • 11 mars 2020

Montréal, le 11 mars 2020 –  C’est bien connu, le métier de policier comporte plusieurs risques. Parmi ceux-ci, la conduite automobile, qui est une composante importante de leur travail. De la patrouille à la conduite en situation d’urgence, le policier est constamment à la recherche d’informations pour lui permettre de préserver sa sécurité derrière le volant et celle de la population qu’il dessert. Quelles sont les perceptions et attitudes des policiers face à la conduite automobile?

La sécurité selon le sexe et le groupe d’appartenance

Dans cette étude financée par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), les chercheurs Martin Lavallière de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et François Bellavance de HEC Montréal ont documenté les perceptions et les attitudes face à la conduite automobile en fonction de l’appartenance à un groupe de conducteurs (les aspirants policiers, les policiers en fonction et la population générale), et ont comparé ces perceptions et attitudes en fonction de l’expérience de conduite et du sexe. « Ce sont 116 aspirants policiers, 624 policiers en fonction et 400 conducteurs de la population générale qui ont répondu à notre questionnaire sur la conduite automobile », mentionne Martin Lavallière.

Pour certaines facettes de la conduite automobile, les aspirants policiers et les policiers en fonction montrent des perceptions, des attitudes et des comportements différents de la population générale de conducteurs. Les policiers doivent adapter leurs comportements aux situations vécues afin d’assurer leur sécurité et celle des autres usagers de la route. Les policiers sont conscients des risques auxquels ils sont exposés par leur travail sur les routes. « On a aussi observé que le sexe avait une incidence majeure sur les perceptions et les attitudes. En général, les femmes affichent des comportements et attitudes plus sécuritaires que les hommes, autant chez les groupes de policiers que la population générale », ajoute le chercheur.

Cette recherche a permis de mieux comprendre les perceptions et les attitudes face à la conduite automobile chez les policiers en fonction, en plus de fournir une comparaison avec les aspirants policiers et la population générale de conducteurs. L’étude identifie aussi les différences entre ces groupes. Les retombées? « Nous souhaitons que les connaissances tirées de cette étude permettent de mieux orienter les programmes de sensibilisation et de formation à la conduite d’urgence et préventive des policiers et futurs policiers tout en sensibilisant la population générale au travail que les policiers ont à effectuer sur nos routes », conclut Martin Lavallière.

Pour lire le rapport complet, cliquez ici : https://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/101070

Pour découvrir nos autres recherches reliées au travail de policier, cliquez ici.

Pour en savoir davantage sur les recherches de l’IRSST, suivez-nous sur le Web, Twitter, Facebook, LinkedIn ou YouTube.

-30-

Source

Noémie Boucher

Conseillère en communications, IRSST

514 288-1551, poste 206

[email protected]