IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Analyse du concept de marge de manoeuvre en ergonomie du point de vue du contrôle de la motricité humaine

Résumé

En ergonomie, le concept de marge de manœuvre se définit comme la liberté dont dispose un travailleur pour élaborer différentes façons de travailler afin de répondre aux exigences de production sans qu’il n’y ait d’effet défavorable sur sa santé. Cette liberté permettrait aux travailleurs de varier leurs modes opératoires.

Bien qu’implanté en ergonomie, il n’existe pas de données quantitatives appuyant le lien entre cette liberté et le risque de développer des troubles musculosquelettiques. Du point de vue du contrôle de la motricité humaine, un geste répété varie, d’une fois à l’autre, en amplitude et en temps. Les connaissances actuelles sur les modes d’opération des travailleurs contraints d’effectuer quotidiennement des gestes répétés ne permettent pas d’apprécier ces variations du début jusqu’à la fin du mouvement.

Certains chercheurs énoncent l’hypothèse qu’il existe un lien entre les variations au cours du geste (qui se manifeste par une variabilité des modes opératoires) et un risque de développer un trouble musculosquelettique. Cette hypothèse soutiendrait qu’un individu qui adopte une méthode de travail avec peu de variation dans sa façon de travailler, ou qui serait contraint d’exercer son métier dans un contexte de travail peu variable, solliciterait et surutiliserait davantage les mêmes structures biologiques, alors qu’une personne qui présente des variantes dans ses méthodes de travail pour un même geste, répartirait différemment les chargements, d’une fois à l’autre, sur les différentes structures impliquées.

Cette recherche vise à tester cette hypothèse en analysant, selon les dimensions intra-individuelles et interindividuelles, la variabilité des modes opératoires, en prenant le cas des manutentionnaires œuvrant dans un environnement de travail contrôlé en exemple.

Les résultats permettront d’améliorer la compréhension de la gestion des modes opératoires d’un travail répétitif, dans le temps.

Informations complémentaires

Type : Projet
Numéro : 2014-0044
Statut : En cours
Équipe :