IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Développement d'un outil de Diagnostic de la Situation de Handicap au Travail (DSHT) pour les personnes en absence prolongée du travail pour des raisons de santé mentale

Résumé

Les problèmes de santé mentale sont en recrudescence dans les établissements. Et bien qu'on sache mieux comment les prévenir, il se fait encore peu pour faciliter le retour au travail des personnes atteintes. La réduction des symptômes associés à ces troubles n'a pas d'effet sur le retour en emploi, comme l'indiquent des études récentes.
Cela tend à confirmer que l'incapacité associée à un tel état de santé constitue un phénomène multifactoriel complexe. Or, peu d'enquêtes ont évalué spécifiquement les facteurs prédictifs et les obstacles de la reprise des activités professionnelles dans ces cas. En s'appuyant sur une démarche éprouvée, l'équipe de recherche concevra un instrument d'évaluation des obstacles du retour en emploi des travailleurs atteints de troubles mentaux, appelé Diagnostic de la situation de handicap au travail (DSHT). Le prototype du DSHT ainsi produit sera fondé sur des données probantes et la faisabilité de son utilisation dans un processus de retour au travail aura été éprouvée. Une première dans le domaine, cet outil pourra servir aux cliniciens et aux chercheurs qui interviennent auprès de travailleurs absents du travail en raison d'un problème de santé mentale.

Informations complémentaires

Type : Projet
Numéro : 0099-6550
Statut : Terminé
Année de fin du projet : 2010
Champ de recherche : Réadaptation au travail
Équipe :
  • Marie-José Durand (Université de Sherbrooke)
  • Louise Saint-Arnaud (Université Laval)
  • Catherine Briand (Université de Montréal)
  • Marie-France Coutu (Université de Sherbrooke)
  • Marc Corbière (Université de Sherbrooke)
  • Claudine Goulet (Université de Sherbrooke)