IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Évolution comparée de la douleur et du statut de travail à la suite d’un programme de réadaptation pour des travailleurs ayant des troubles musculo-squelettiques

Résumé

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) touchent chaque année plus de 45 000 travailleurs québécois dans tous les secteurs d’activité. Dans un modèle de représentation biopsychosocial des TMS, la question des croyances des principaux acteurs sociaux à propos de l’incapacité et la douleur est fondamentale pour le processus de réadaptation. Plusieurs intervenants de la santé, employeur ou assureur, croient que l’employé ne doit pas se présenter au travail avant d’être complètement rétabli de sa blessure. Paradoxalement, d’autres croient qu’il n’existerait qu’un rapport ténu entre l’absence au travail et la douleur. À notre connaissance, encore peu de travaux se sont intéressés à l’association entre douleur perçue et statut de travail. C’est pour combler en partie cette lacune que nous avons entrepris cette étude.

Le but de cette étude était de mieux comprendre l’association de l’évolution de l’intensité de la douleur perçue par la personne ayant un TMS avec son statut du travail et la réintégration de ses activités habituelles. Les questions spécifiques étaient : (1) Quels sont les profils d’évolution de l’intensité de la douleur chez les travailleurs souffrant de TMS? (2) Quelles sont les différences entre les profils d’évolution de l’intensité de la douleur lorsque l’on considère les variables sociodémographiques (âge, sexe, pathologie, nombre de semaines d’absence du travail), le statut du travail et la réintégration des activités habituelles?

Une étude rétrospective sur des données recueillies entre 1997 et 2009 dans l’unité clinique du CAPRIT (Centre d’action en prévention et réadaptation de l’incapacité au travail) a été effectuée. Cette étude a utilisé une banque de données contenant des renseignements cliniques sur des travailleurs ayant suivi le programme de réadaptation au travail PRÉVICAP, ainsi que des informations récoltées aux suivis à un et trois ans après le programme. Des analyses de classification hiérarchiques (hierachical cluster analysis) et en nuées dynamiques (k-meansclustering) et des mesures d’association statistiques (chi-carré et ANOVA) ont été utilisées pour analyser les données.

Des analyses de classification par profils de l’évolution de l’intensité de la douleur ont été créées à partir des données de 107 travailleurs ayant reçu le programme PRÉVICAP et ayant répondu aux suivis à un et trois ans. Des associations significatives entre le statut de travail à un et trois ans, la réintégration des activités habituelles et les profils d’évolution de l’intensité de la douleur ont pu être observées. Les travailleurs qui ont eu une diminution de l’intensité de la douleur ont un taux d’emploi et une réintégration des activités habituelles plus élevés au suivi de trois ans que ceux qui ont eu une augmentation de la douleur dans le temps. Il semblerait donc que l’évolution de la perception de l’intensité de la douleur est liée au statut de travail.

Informations complémentaires

Collection : Rapports scientifiques
Catégorie : Rapport de recherche
Auteur(s) :
  • Patrick Loisel
  • Marc Corbière
  • Marie-José Durand
  • Marie-France Coutu
  • Bruno Désorcy
  • Quan Nha Hong
  • Karine Genest
Projet de recherche : 0099-8260
Champ de recherche : Réadaptation au travail
Mis en ligne le : 19 septembre 2012
Format : Texte