IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.
Pour en savoir plus 

Les coûts des lésions professionnelles : une revue de littérature

Résumé

Cette revue de littérature s'inscrit dans la volonté institutionnelle de développer des indicateurs économiques de santé et de sécurité au travail, sur lesquels pourra s'appuyer le choix de priorités de recherche, en complément des indicateurs et autres informations déjà utilisés à l'IRSST.

Ce rapport vise plus spécifiquement à identifier, définir et classer les composantes des coûts des lésions professionnelles, ainsi qu'à répertorier les différentes approches économiques qui sont utilisées pour estimer les coûts des lésions professionnelles. Ce rapport ne vise donc pas à répertorier les montants réels ou estimés des coûts des lésions professionnelles que l'on retrouve dans la littérature.

Les coûts des lésions professionnelles peuvent se séparer en trois catégories : les coûts directs, les coûts indirects et les coûts humains. Il n'y a pas consensus quant à la composition de ces coûts. Généralement, les coûts directs se composent d'éléments associés au traitement et à la « réparation » de la lésion, comme les frais médicaux. Ils sont habituellement assez faciles à obtenir et ne nécessitent pas l'utilisation de méthodes particulières. Les coûts indirects sont plutôt considérés comme étant ceux liés aux opportunités perdues pour l'employé blessé, l'employeur, les collègues de travail et la communauté. Ils sont principalement composés de coûts salariaux, administratifs et de productivité perdue. Comparativement aux coûts directs, les coûts indirects sont habituellement plus difficiles à mesurer et rarement assurés. Les coûts humains reposent essentiellement sur la valeur du changement de la qualité de la vie du travailleur et des personnes environnantes.

Dans la littérature, la méthode du capital humain est de loin la méthode la plus utilisée pour l'estimation des coûts indirects. Elle consiste à utiliser le salaire comme mesure de la contribution d'un travailleur à la société. Cette méthode a la qualité d'utiliser des données fiables, d'être relativement facile à appliquer et simple à comprendre.

Concernant, l'estimation des coûts humains, la disposition à payer constitue la méthode privilégiée des économistes. Cette méthode consiste à estimer le montant qu'un individu, ou une société, sont prêts à payer pour réduire son exposition au risque. Les estimations obtenues à l'aide de cette méthode incluent à la fois des éléments de coûts indirects et humains. Les études qui préconisent cette méthode obtiennent des montants largement supérieurs à ce qui est obtenu par la méthode du capital humain, ce qui indique que les coûts humains seraient très importants. La disposition à payer repose toutefois sur des hypothèses très restrictives et est difficile à appliquer.

L'objectif sous-jacent à l'estimation des coûts des lésions professionnelles et la disponibilité des données, sont des éléments qui influenceront le choix de la méthode à utiliser et les éléments de coûts à considérer. De plus, une estimation complète du coût des lésions professionnelles n'est pas nécessaire en toutes circonstances. Ce qui est important est d'utiliser une méthode d'estimation des coûts qui fournira des résultats suffisamment fiables pour permettre la prise de décision.

Informations complémentaires

Catégorie : Rapport de recherche
Auteur(s) :
Projet de recherche : 0099-8560
Champ de recherche : Projets spéciaux
Mis en ligne le : 11 janvier 2011
Format : Texte