IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Communiqué de presse

Système programmables des machines d’extraction des mines : nouvelle fiche disponible

  • 20 juin 2019

Montréal, le 20 juin 2019 – La grande majorité des machines d’extraction du secteur minier québécois sont maintenant contrôlées et supervisées par des systèmes électroniques programmables. Afin de tenir compte de cette évolution technologique, des chercheurs, en collaboration avec des experts, ont mis à jour une fiche technique de sécurité, qui traite entre autres de la fiabilité des systèmes électriques / électroniques / électroniques programmables (E/E/PE) relatifs à la sécurité et de leur utilisation pour la commande de machines d’extraction. La fiche est accompagnée d’un rapport annexe qui résume la démarche entreprise dans le contexte de ce projet.

Une nouvelle fiche adaptée à la réalité du travail
Les machines d’extraction dans les mines sont d’une importance capitale. Elles servent non seulement à l’extraction du minerai du puits de la mine, mais aussi à transporter les travailleurs. Elles comportent de plus en plus des systèmes électroniques programmables. Ceux-ci permettent des gains de productivité, mais ils doivent aller de pair avec la santé et la sécurité du personnel. Il est donc essentiel que les utilisateurs, les préventeurs, les propriétaires et les concepteurs puissent disposer d’informations à jour, qui tiennent compte de l’évolution technologique et des normes internationales, ainsi que des objectifs à atteindre en matière de sécurité des machines commandées par des systèmes E/E/PE.

S’inspirant des règles de l’art, les chercheurs ont défini les systèmes E/E/PE relatifs à la sécurité et leurs niveaux d’intégrité de sécurité ou de performance. La fiche fournit notamment des explications sur les exigences des systèmes E/E/PE relatifs à la sécurité qui commandent les machines d’extraction, les fonctions de sécurité, les impératifs techniques et les bonnes pratiques organisationnelles afin de réduire les risques de lésions professionnelles.

Les auteurs recommandent également la formation d’une équipe pluridisciplinaire pour rédiger et mettre à jour la documentation relative à ces machines d’extraction. Ces procédures et bonnes pratiques sur le plan de la sécurité pourraient ensuite faire l’objet de discussions au sein d’un groupe de travail de l’Association minière du Québec et être partagées à l’échelle provinciale.

La fiche (RF-1049) et le rapport annexe (RA-1049) peuvent être consultés sans frais au www.irsst.qc.ca.

Pour en savoir davantage sur les recherches de l’IRSST, suivez-nous sur le Web, Twitter, Facebook, LinkedIn ou YouTube.

-30-

Source
Noémie Boucher
Conseillère en communications
IRSST