IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.
Pour en savoir plus 

Communiqué de presse

Surdité professionnelle et presbyacousie

  • 11 juin 2018

Montréal, le 11 juin 2018 – L’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) vient de publier une revue de la littérature sur les liens pouvant être établis entre la surdité professionnelle et la presbyacousie, soit la perte d’audition due au vieillissement de la personne. L’objectif de cette étude consistait à 1) déterminer si l’exposition au bruit peut accélérer le processus de la presbyacousie; 2) établir si l’utilisation de facteurs de correction peut permettre de distinguer la surdité professionnelle de la presbyacousie; 3) évaluer l’évolution de la surdité alors que le travailleur n’est plus exposé au bruit en milieu de travail. À cette fin, les chercheurs ont analysé le contenu d’une trentaine d’études scientifiques publiées depuis 2000.

Les études humaines et animales démontrent clairement que l’exposition au bruit en milieu de travail accélère le processus d’acquisition de la presbyacousie. « Plusieurs auteurs vont même jusqu’à suggérer des modifications au concept classique de la presbyacousie qui lie ce type de perte auditive au seul vieillissement. Pour eux, la presbyacousie est la résultante d’un effet cumulatif et synergique de facteurs de risque d’atteinte à l’audition, dont celui de l’exposition au bruit en milieu de travail », précise l’auteur principal Tony Leroux, professeur à l’École d’orthophonie et d’audiologie de l’Université de Montréal.

De plus, les données récentes « remettent en cause la valeur même des facteurs de correction basés sur la prémisse que la lente dégradation des seuils auditifs est uniquement attribuable à un facteur de vieillissement intrinsèque alors que des preuves existent qu’une part de cette atteinte pourrait bien finalement venir de l’exposition au bruit. […] Les risques de sous-estimer ou de surestimer l’effet de l’âge sont grands et impossibles à prévoir avec exactitude », précise l’étude.

Quant à l’évolution de la surdité, certaines études animales démontrent qu'une dégénérescence des structures anatomiques liées à l’audition a été observée plusieurs mois, voire plusieurs années après l’arrêt de l’exposition au bruit. »

La revue de la littérature peut être consultée sans frais au http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100984/n/revue-litterature-liens-surdite-professionnelle-presbyacousie. Pour en savoir davantage sur les recherches de l’IRSST, suivez-nous sur le Web, Twitter, Facebook, LinkedIn ou YouTube.

-30-

Source
Jacques Millette
Responsable des affaires publiques
IRSST