IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.
Pour en savoir plus 

Communiqué de presse

La prise en charge de la SST dans les mines souterraines

  • 17 mai 2018

Montréal, le 17 mai 2018 – À l’aide d’une revue de la littérature et de l’analyse des données recueillies lors d’un projet antérieur sur les conditions d’intégration de nouveaux travailleurs du secteur minier, des chercheurs ont approfondi les rôles et les responsabilités de trois groupes d’acteurs clés de la prévention dans les mines souterraines (surintendants, superviseurs, représentants des travailleurs), tout en déterminant les éléments du contexte qui peuvent agir comme levier ou obstacle à leurs actions en santé et en sécurité du travail (SST).

En plus de la littérature pertinente, les données recueillies ont été tirées de 34 entretiens, 30 avec des cadres et 4 avec des représentants des travailleurs, qui étaient à l’emploi de trois mines souterraines québécoises. Les résultats montrent que, lors des entrevues en 2010-2012, les surintendants et superviseurs, assument de larges responsabilités en regard de la SST qui sont, dans certains cas difficiles à concilier avec les lourdes charges de travail avec lesquelles ils doivent composer.

Pour leur part, les représentants des travailleurs partagent la volonté manifeste des cadres d’être plus présents sur le terrain. Ils participent formellement à nombre d’activités en SST en optant pour une approche basée sur la ténacité et la collaboration. Les résultats montrent toutefois que la collaboration n’est pas toujours facile.

« En plus d’assumer des responsabilités autres que celles de la SST (objectifs de production, gestion du personnel, documentation de leurs actions), les cadres doivent réussir à construire, avec les représentants des travailleurs, la collaboration essentielle à la prise en charge de la SST. Il est important que les valeurs affichées dans la vision stratégique de l’entreprise soient cohérentes avec la manière dont se traduisent ces valeurs dans le fonctionnement de l’entreprise, dans ses politiques et procédures, dans son style de gestion. Les répondants perçoivent parfois une certaine ambiguïté à cet égard, ce qui peut fragiliser le climat de santé et de sécurité au travail », estime la chercheuse Élise Ledoux, coauteure de l’étude. Les acteurs rencontrés proposent aussi quelques avenues pour soutenir la prise en charge de la SST.

L’étude, qui peut être consultée sans frais à http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100982/n/sst-mines-souterraines propose des avenues pour soutenir la prise en charge de la SST et l’exercice du rôle des principaux acteurs et qui pourraient donc être utiles aux acteurs de l’industrie minière préoccupés par l’amélioration continue en matière de prévention des lésions professionnelles.

Pour en savoir davantage sur les recherches de l’IRSST, suivez-nous sur le Web, Twitter, Facebook, LinkedIn ou YouTube.

-30-

Source
Jacques Millette
Responsable des affaires publiques
IRSST