IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.
Pour en savoir plus 

Communiqué de presse

Mesure de l’exposition physique des manutentionnaires : une avancée

  • 12 avril 2018

Montréal, le 12 avril 2018 – En combinant divers capteurs et instruments existants, des chercheurs ont expérimenté en laboratoire et sur le terrain, un système de mesures de l’exposition physique des manutentionnaires capable d’estimer la cinématique 3D du corps entier. Le système devait permettre de suivre les mouvements des principaux segments du corps (tête, dos, bras, bassin, jambes, pieds, etc.).

D’abord, douze volontaires ont participé à des tests en laboratoire dans un environnement optimal pour démontrer que le système de mesures Xsens, comparativement à un système étalon (Optotrack), pouvait estimer, pendant les tâches de manutention, les angles articulaires du corps en ayant un seuil acceptable d’erreur. Par la suite, les chercheurs ont évalué ce système de mesures en entreprise auprès de 10 manutentionnaires à l'occasion de leurs tâches courantes en comparant les différences de mouvements captés par le logiciel Xsens avec les images tournées avec une caméra vidéo.

André Plamondon

« En entreprise, la majorité des erreurs observées était liée à des perturbations magnétiques produites par le transpalette utilisé par les manutentionnaires, mais il demeure concevable d’effectuer des mesures cinématiques de travailleurs en situation réelle de travail tout en ayant un niveau d’erreur acceptable. De plus, on peut estimer le chargement au dos, en jumelant la cinématique du corps entier avec des informations telles que le poids des produits manutentionnés, informations qui se trouvent généralement dans les listes de commandes. Notre étude représente une avancée sur le plan du nombre d’articulations et de sujets analysés, de même qu’au regard de la complexité et de la durée des essais. Malgré certaines limites, il apparaît maintenant que l’estimation de l’exposition physique des manutentionnaires est chose réalisable », précise le chercheur André Plamondon, biomécanicien à l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST).

Dans le contexte de cette étude, les chercheurs ont aussi élaboré une stratégie d’échantillonnage qui permettra d’optimiser les collectes de données. Ils estiment que « les perspectives d’utilisation de ce type d’instrument de mesure sont nombreuses et permettront de quantifier les effets des interventions ergonomiques qui visent une réduction de l’exposition physique des travailleurs ».

Intitulée Développement d’un système et d’un protocole de mesures permettant de quantifier l’exposition physique des manutentionnaires, l’étude peut être consultée gratuitement à http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100973/exposition-physique-manutentionnaires.

Pour en savoir davantage sur les recherches de l’IRSST, suivez-nous sur le Web, Twitter, Facebook, LinkedIn ou YouTube.

-30-

Source
Jacques Millette
Responsable des affaires publiques
IRSST