IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Communiqué de presse

La douleur : facteur prédictif de l’incapacité et de l’absentéisme liés aux lombalgies

  • 25 octobre 2016

Montréal, le 25 octobre 2016 – Les lombalgies, qui constituent le principal facteur responsable des incapacités fonctionnelles au Québec, ont comme conséquences de réduire l’espérance de vie en bonne santé des travailleurs. Préoccupés par le vieillissement de la main-d’œuvre et par le prolongement de leur vie active, des chercheurs ont réalisé une étude de cohorte longitudinale pour tenter de déterminer les facteurs prédictifs de l’incapacité et de l’absentéisme associés aux douleurs lombaires des travailleurs atteints de lombalgie afin d’améliorer les interventions cliniques.

L’équipe de recherche a recruté 100 travailleurs présentant une histoire de lombalgie. Elle a soumis les participants à trois évaluations (évaluation initiale, suivi après 7 mois, suivi après 15 mois) au cours desquelles l’activité musculaire, les patrons de mouvement et les profils de sensibilité à la douleur ont été appréciés. Les participants devaient aussi subir une évaluation clinique pour établir entre autres l’évolution de la douleur, les incapacités fonctionnelles et divers facteurs liés à la douleur.

Martin Descarreaux

 « Les douleurs lombaires constituent le second motif de consultation médicale. Elles entraînent des conséquences psychologiques majeures pour les personnes atteintes et d’importants coûts socioéconomiques. Il était donc important d’établir si la douleur initiale, les facteurs psychologiques qui lui sont associés, les capacités motrices en présence de douleur et les mécanismes de modulation de la douleur jouent un rôle dans l’évolution des incapacités fonctionnelles et l’absentéisme associés à la lombalgie chez un groupe de travailleurs », précise le professeur Martin Descarreaux, directeur du Groupe de recherche sur les affectations neuromusculosquelettiques de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Les facteurs et les mécanismes associés à l’incapacité liée à la lombalgie non spécifique chronique investigués lors de l’étude sont nombreux et complexes. Les travaux ont montré entre autres que l’intensité de la douleur perçue par le travailleur lors de l’évaluation initiale, ses croyances à propos de sa condition ainsi que plusieurs états psychologiques mesurés par questionnaires permettent d’expliquer en partie l’incapacité des travailleurs et l’absentéisme qui en découle. Quant à la durée des douleurs lombaires, elle peut être liée de façon statistiquement significative à l’incapacité mesurée à la visite initiale. Les chercheurs ont aussi proposé une série d’applications cliniques et scientifiques potentielles pour soutenir les cliniciens et les chercheurs.

Les résultats de cette étude financée par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail peuvent être consultés sans frais à http://www.irsst.qc.ca/publications-et-outils/publication/i/100898/n/determinants-cliniques-neuromecaniques-incapacite-lombaire. Pour en savoir davantage sur les recherches de l’IRSST, suivez-nous sur le Web, Twitter, Facebook, LinkedIn ou YouTube.

-30-

Source
Jacques Millette
Responsable des affaires publiques
IRSST