IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Fiches de l’IRSST concernant la COVID-19

Note : Les avis sont présentement en cours de révision.

La situation et les connaissances en lien avec la COVID-19 évoluent rapidement, nos recommandations sont sujettes à des mises à jour périodiques.
Consultez également les sites : CNESST, INSPQ et MSSS.

Accès gratuit pour certaines normes de divers types de fournitures médicales

  • Version du 27 août 2020, 10:00

Certaines normes internationales, dont celles de l’Association française de normalisation (AFNOR), de l’Organisation internationale de normalisation (ISO), du Comité Européen de Normalisation (CEN) et de l’Association canadienne de normalisation (Groupe CSA), sont rendues disponibles gratuitement dans le cadre de la gestion de l’épidémie de la COVID-19 qui sévit actuellement au niveau mondial.


Aide à la planification de la réalisation des activités dans les PME québécoise

  • Version du 27 août 2020, 12:00

Ce document présente une marche à suivre pour la planification de la reprise des activités dans les milieux de travail à la suite de la fermeture rendue obligatoire par le gouvernement du Québec. L'IRSST a développé un plan d'action téléchargeable qui propose des étapes qui intègrent la prévention des risques de transmission de la COVID-19. Il peut être modifié pour correspondre à la réalité des différentes entreprises touchées. Le plan d’action propose 4 étapes et 3 outils pour bien planifier une reprise des activités.


Alternatives à la solution Bitrex (benzoate de dénatonium) pour les essais d’ajustement des appareils de protection respiratoire

  • Version du 28 août 2020, 07:30

Pour protéger le travailleur, un APR doit former un joint étanche avec le visage et ainsi empêcher l’air potentiellement contaminé de pénétrer par le pourtour. L’essai d’ajustement (fit test) permet de vérifier cette étanchéité et de confirmer le choix de la marque, du modèle et de la taille de l’APR le plus approprié pour le travailleur. Le Bitrex est une solution amère très souvent utilisée pour faire les essais d’ajustement qualitatifs des APR. Ceci consiste à exposer l’utilisateur d’un APR à une atmosphère contenant du Bitrex et à vérifier s’il détecte un goût amer qui serait alors révélateur d’une infiltration de la substance à l’intérieur de l’APR et donc d’un mauvais ajustement de celui-ci. Or, en cette période de pandémie de la COVID-19, la demande accrue pour ce produit peut générer des difficultés d’approvisionnement. L’IRSST s’est donc penché sur quelles seraient les meilleures solutions de rechange.


Conception du masque barrière de type communautaire (couvre-visage)

  • Version du 02 septembre 2020, 10:40

Dans le contexte de la continuité ou de la reprise des activités de travail à la suite de la pause rendue obligatoire par le gouvernement du Québec, le port d'un masque de procédure est recommandé comme mesure d’hygiène respiratoire. Dans l'éventualité de difficultés d'approvisionnement en masques de procédure, le masque barrière de type communautaire (nommé également « couvre-visage ») pourrait potentiellement contribuer à atténuer les risques de transmission du virus SARS-CoV-2 responsable de la COVID-19.


Désinfection des appareils de protection respiratoire (APR) en élastomère réutilisables

  • Version du 08 septembre 2020, 10:00

Les appareils de protection respiratoire (APR) en élastomère réutilisables (masques complets et demi-masques) sont des options de rechange d’intérêt pour la protection des travailleurs dans la cadre de la pandémie de la COVID-19. Lorsqu’ils sont utilisés adéquatement, ces APR permettent d’offrir aux travailleurs des facteurs de protection équivalents ou supérieurs aux APR de type N95.


Ligne directrices pour la réalisation sécuritaire des activités de recherche en présentiel dans les milieux universitaires québécois

  • Version du 31 août 2020, 09:30

Dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 et afin de respecter les directives gouvernementales, la majorité des activités de recherche menées en présentiel, que ce soit sur le terrain ou en laboratoire, ont été interrompues dans les différents milieux de recherche du Québec. Ce document proposera des lignes directrices pour favoriser leur reprise sécuritaire dès que le gouvernement du Québec en donnera l’autorisation. Son objectif est la prévention des risques de transmission du coronavirus SARS-COV-2 responsable de la COVID-19.


Lignes directrices pour la reprise des activités pédagogiques en présentiel dans les milieux universitaires québécois

  • Version du 28 septembre 2020, 17:00

L’objectif de cet avis est de mettre en évidence les principaux éléments à considérer lors de la planification des aménagements qui seront nécessaires au moment de la reprise des activités pédagogiques en présentiel dans les milieux universitaires.


Planification de la reprise graduelle des activités : comment favoriser la santé psychologique après la période de confinement

  • Version du 31 août 2020, 11:10

L’objectif de cet avis est de sensibiliser les gestionnaires, les associations syndicales, les travailleurs, les membres des comités de santé et de sécurité du travail et, le cas échéant, ceux des comités dédiés à la santé et au mieux-être en entreprise quant à l’importance d’intégrer des actions pour prévenir les problèmes de santé psychologique dans le plan de reprise des activités. Les défis individuels et organisationnels auxquels ils pourraient être exposés de même que des pistes d’action complètent cet avis.


Prévenir la détresse psychologique chez le personnel du réseau de la santé et des services sociaux

  • Version du 31 août 2020, 11:30

L’actuelle pandémie du coronavirus (COVID-19) et l’urgence sanitaire décrétée par gouvernement du Québec engendrent des contextes de travail qui sont susceptibles d’entraîner de la détresse et des conséquences psychologiques négatives pour les travailleurs. Le personnel soignant, le personnel de soutien et les intervenants psychosociaux du réseau de la santé et des services sociaux sont les plus à risque de développer des problèmes de santé mentale à la suite de cette pandémie. 


Que faire en cas de pénurie d’appareils de protection respiratoire de type N95?

  • Version du 01 septembre 2020, 10:15

L’appareil de protection respiratoire (APR) de type N95 est une pièce faciale filtrante jetable avec un facteur de protection caractéristique (FPC) de 10. Il existe plusieurs autres APR qui fournissent une protection équivalente ou supérieure. Selon la CNESST, tous les APR doivent être certifiés par le National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH).


Recommandation sur le temps d’aération des appareils de protection respiratoire de type N95 après désinfection à la vapeur de peroxyde d’hydrogène dans un stérilisateur à basse température

  • Version du 02 septembre 2020, 09:55

Dans un contexte de pandémie, des options de désinfection d’APR de type N95 ont été étudiées comme stratégie de dernier recours en cas de pénurie dans le but de permettre la réutilisation de ces masques normalement destinés à un usage unique. Parmi les options identifiées par le CERDM et l’IRSST, la désinfection par vapeur de PH utilisant un stérilisateur à basse température est possible dans les centres hospitaliers en raison de l’accès aisé aux appareils déjà en utilisation dans les unités de retraitement des dispositifs médicaux[3] et de l’autorisation de cette technologie par Santé Canada.


Recommandations à l'intention des thanatopracteurs

  • Version du 31 août 2020, 11:50

Plusieurs manipulations réalisées sur les corps des défunts par les thanatopracteurs produisent des bioaérosols porteurs de microorganismes potentiellement pathogènes. Lors d’une étude récente, des souches de Streptococcus pneumoniae ont été cultivées dans des échantillons récupérés dans des laboratoires de thanatopraxie, démontrant que des bactéries provenant des voies respiratoires humaines se retrouvent en état cultivable dans l'air de ces laboratoires. Une recherche de virus n’a pas été faite.


Recommandations pour amoindrir l’exposition du personnel de caisse dans les commerces

  • Version du 01 septembre 2020, 11:20

Le personnel de caisse des commerces essentiels est susceptible d’être en présence de personnes atteintes de la COVID-19. Certains commerces ont déjà pris individuellement l’initiative de mettre en place des barrières physiques (plexiglas) au niveau des caisses afin de réduire l’exposition de ces travailleurs. Afin de soutenir les commerçants dans l’installation de moyens qui se veulent les plus efficaces possibles, le présent document récapitule quelques recommandations de l’IRSST basées sur des tests et son expertise. Les recommandations suivantes se veulent peu coûteuses, simples et applicables en temps de crise.


Recommandations pour la protection des chauffeurs d’autobus (urbain, interurbain, scolaire)

  • Version du 01 septembre 2020, 11:50

Les chauffeurs d’autobus sont plus à risque d’être exposés au coronavirus responsable de la COVID-19 que la population générale compte tenu de la nature de leur travail, et le seront d’autant plus lors de la reprise progressive des activités. Un nombre important de passagers véhiculés durant un quart de travail augmente la probabilité de croiser un ou plusieurs porteurs du virus asymptomatiques ou dont les symptômes de COVID-19 ne sont pas très intenses.


Recommandations pour réduire l’exposition et la contamination des travailleurs dans les commerces

  • Version du 02 septembre 2020, 09:30

Le personnel de caisse, les préposés au service à la clientèle et les commis des commerces essentiels sont susceptibles d’être en présence de personnes atteintes de la COVID-19. La mise en place de mesures de distanciation sociale et d’hygiène, pour réduire l’exposition de ces travailleurs et des clients à ce virus, entraîne d’importants changements organisationnels dans les commerces essentiels.


Services de buanderie : risques de transmission du virus responsable de la COVID-19 et pistes d’action

  • Version du 28 septembre 2020, 10:30

L’objectif de ce document est d’informer les gestionnaires et les travailleurs des services publics de buanderie desservant le secteur de la santé et des services sociaux sur les risques de transmission du virus responsable de la COVID-19 et de proposer des recommandations afin de réduire ces risques.


Un outil d’aide à la prise de décision pour choisir une protection respiratoire contre les bioaérosols

  • Version du 01 septembre 2020, 10:00

Cet outil permet de soutenir les intervenants dans le choix d’une protection respiratoire contre les bioaérosols infectieux ou non infectieux présents dans différents milieux de travail. Il propose une démarche en six étapes qui utilise la gestion graduée du risque, fondée sur le danger associé aux bioaérosols et le niveau d’exposition des travailleurs.


Y a-t-il un risque à porter un masque en contexte de chaleur en milieu de travail?

  • Version du 06 octobre 2020, 08:00

La majorité des études montrent que le port d’un masque de procédure ne s’accompagnerait pas d’une augmentation mesurable de la température interne du corps. En effet, la surface du visage recouverte par le masque ne représente qu’un faible pourcentage de la surface totale du corps. Le port de certains types de vêtements de protection, qui couvrent en plus grande proportion la surface du corps, jouerait un rôle beaucoup plus grand sur la température interne du corps, contribuant ainsi au risque que les travailleurs se trouvent en situation de contrainte thermique.