IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

INTÉGRATION
SÉCURITAIRE

DES NOUVEAUX TRAVAILLEURS
DANS LES ENTREPRISES MINIÈRES

 Avis important concernant la COVID-19

(13 mai 2020, 9 h) Mise à jour importante concernant les programmes réguliers de subvention de recherche. En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.

Entreprises minières

Pour une intégration sécuritaire des nouveaux travailleurs

Au cours de ses premiers mois d’emploi, un travailleur est beaucoup plus à risque de subir une lésion avec perte de temps indemnisée qu’un travailleur plus expérimenté? Le secteur minier québécois, par la nature de ses activités, pose des défis particuliers quant à l'intégration sécuritaire des nouveaux travailleurs.

Inspirés de l’étude Les conditions pour une intégration sécuritaire au métier - Un regard sur le secteur minier québécois, ces deux outils vous aideront à réfléchir sur l’intégration des nouveaux employés au sein de votre entreprise.

L’outil d’autodiagnostic
Outil de diagnostic

À partir de questions portant sur les objectifs, le processus et les acteurs impliqués dans l’intégration, l’outil vous permettra :

  • de faire le bilan des conditions favorisant l’intégration des nouveaux travailleurs et
  • de cibler des priorités d’action dans une perspective d’amélioration continue.

Télécharger l'outil diagnostic

L’illustration d’un processus d’intégration
Exemple de processus d'intégration

Pour rendre plus concret le contenu de l’outil d’autodiagnostic, cet exemple illustre les différentes étapes du processus d’intégration et les rôles tenus par les principaux acteurs.

Télécharger l'exemple de processus d'intégration

L’étude scientifique : une demande du milieu minier

À la demande de l’Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur minier (APSM), des chercheurs ont étudié les conditions favorisant l’intégration sécuritaire des travailleurs du secteur des mines. Cinq mines, deux à ciel ouvert et trois souterraines ont participé au projet. Divers postes d’opérateurs de machinerie lourde et de camion à flèche ainsi qu’un poste de mineur affecté à la réfection de tunnels existants ont fait l’objet d’études de cas au moyen d’entretiens et d’observations des activités de travail d’une durée équivalente à 29 jours afin de mettre en relief les circonstances pouvant influencer la formation à la tâche et la transmission des savoirs de métier et de prudence.

Télécharger le rapport