IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

 Avis important concernant la COVID-19

En raison de la propagation rapide de la COVID-19, et pour assurer la santé et la sécurité de ses employés et de l’ensemble de son réseau, l’IRSST a mis en place des mesures exceptionnelles.
Pour en savoir plus 

Les déterminants de l'incapacité chronique : étude prospective longitudinale de travailleurs lombalgiques en arrêt de travail

Résumé

L'incapacité prolongée due à certaines lombalgies peut avoir des conséquences majeures sur les plans humain et financier. Afin de développer des connaissances dans ce domaine et d'aider les personnes concernées, les auteurs ont mené une recherche à la lumière de trois questions : Quels sont les facteurs qui influencent le développement de l'incapacité ? Les pratiques et les politiques des entreprises en matière de santé et sécurité ont-elles un effet en cette matière ? Y a-t-il une relation entre la réponse biologique de stress et la situation d'emploi ?
L'étude, menée avec la collaboration de 439 personnes, démontre que l'exposition à des éléments stressants, combinée à la croyance que l'activité physique nuit à la guérison, contribue à la détresse émotionnelle et à l'évitement de l'activité physique, deux facteurs qui favorisent l'incapacité. La perception négative des pratiques et des politiques organisationnelles en matière de santé et de sécurité du travail (SST) serait associée à des peurs et croyances face au travail, comme celle d'y retourner et de s'y blesser de nouveau. Finalement, l'incapacité à retourner au travail pourrait être associée à un dysfonctionnement biologique, soit une diminution de la sécrétion de certaines hormones sollicitées pour faire face aux événements stressants. Ce dernier résultat devra toutefois être confirmé dans des études ultérieures pour que sa portée puisse être mieux appréciée.
Les auteurs croient que l'utilisation de modèles théoriques, dont celui que propose cette étude, permet de mieux comprendre la dynamique du développement de l'incapacité et donc, d'établir des interventions mieux ciblées. Les résultats obtenus devraient mener à l'élaboration de modèles plus exhaustifs, qui intégreraient les caractéristiques ergonomiques et psychosociales des environnements de travail ainsi que la réponse biologique de stress.

Informations complémentaires

Type : Projet
Numéro : 0099-1290
Statut : Terminé
Année de fin du projet : 2006
Champ de recherche : Réadaptation au travail
Équipe :
  • Manon Truchon (IRSST)
  • Lise Fillion (Université Laval)
  • Ginette Truchon (IRSST)
  • Clermont Dionne (Université Laval)
  • A. Bertrand Arsenault (Université de Montréal)
  • Claude Viau (Université de Montréal)
  • Thierry Petitjean-Roget (IRSST)