IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Le coût des accidents routiers au travail survenus au Québec de 2001 à 2015

Résumé

Les accidents routiers constituent l’une des principales causes de décès dans le monde. Ceux-ci sont également l’une des principales causes de décès au travail. Au Québec, bien que les accidents routiers au travail (ART) ne soient responsables que de 2 % des lésions professionnelles, ils sont la cause de 25 à 30 % des décès accidentels au travail.

En raison de la gravité des lésions qu’ils entraînent, ces ART sont un type d’accident du travail particulièrement coûteux. De plus, il s’agit d’un des rares types d’accidents du travail qui implique parfois des lésions non professionnelles, c’est-à-dire des lésions à des personnes qui sont impliquées dans un ART, mais qui ne sont pas au travail au moment de l’accident. Ces autres victimes font augmenter encore davantage le fardeau associé aux ART.

Devant ce constat, il devient donc tout à fait pertinent d’effectuer une analyse des coûts des ART au Québec, selon une perspective globale. Le coût est un indicateur qui a l’avantage de synthétiser dans une mesure unique une grande partie des conséquences et de la gravité des ART, quelle qu’en soit leur nature. La présente étude vise non seulement à contribuer à une meilleure compréhension des conséquences des ART pour la société québécoise, mais également à identifier les caractéristiques et les regroupements de travailleurs associés aux ART les plus coûteux. Ceci est possible grâce à un appariement entre les données de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Les données de la CNESST, de 2001 à 2015, ont permis de recenser 20 606 lésions professionnelles liées à un ART. Leur nombre diminue de 11 % sur la période à l’étude, comparativement à une baisse de 38 % pour l’ensemble des accidents du travail au Québec. De 2001 à 2015, les lésions professionnelles liées à un ART ont engendré des coûts estimés à 2,70 G$. Le coût moyen par lésion est estimé à 131 200 $, soit le double du coût moyen d’une lésion professionnelle au Québec, tous types de lésions confondus. Les décès ne représentent que 1,6 % des lésions liées à un ART, mais 42,9 % des coûts totaux.

L’étude permet de constater que les coûts totaux ou moyens les plus élevés ne surviennent pas uniquement aux industries et professionnels du domaine du transport, mais à une diversité d’industries et de professions. Parmi celles-ci, notons, entre autres, l’agriculture, la foresterie, la construction, les agents de police et les ambulanciers. Les analyses montrent également que les accidents de travailleurs piétons ainsi que les collisions entre véhicules se déplaçant en directions opposées sont les genres d’accidents les plus coûteux, à la fois en termes de coûts totaux et du coût moyen par lésion.

Les données de la SAAQ permettent d’identifier 3 497 lésions non professionnelles liées à un ART sur la période à l’étude. Ces lésions sont moins nombreuses que les lésions professionnelles, mais semblent être plus graves. On constate effectivement une proportion de blessures ayant engendré un décès beaucoup plus élevée que pour les lésions professionnelles (11,0 % c. 1,6 %). En raison de contraintes méthodologiques, les coûts des lésions non professionnelles n’ont pu être estimés que pour l’année 2015. Pour cette année, les 154 lésions non professionnelles ont engendré des coûts totaux estimés à 71,1 M$, soit 461 900 $ par lésion. Ce coût moyen par lésion est quatre fois supérieur au coût moyen d’une lésion professionnelle liée à un ART pour la même année.

L’analyse par accident est une approche innovante qui regroupe toutes les blessures recensées (CNESST et SAAQ) liées à un même ART. Cela permet de mettre l’emphase sur l’événement accidentel, plutôt que sur les lésions individuelles. Les 763 ART identifiés en 2015 ont engendré 968 lésions, soit 1,27 lésion par accident. Le coût moyen d’un ART est estimé à 238 800 $.

Les données de la SAAQ ont permis d’identifier les caractéristiques des ART les plus coûteux grâce, principalement, aux informations provenant des rapports de police. Les deux causes d’accident qui engendrent le plus de coûts sont la vitesse et autres comportements imprudents ainsi que l’inattention, la distraction et l’usage d'un cellulaire. Un problème avec le véhicule, principalement des pneus non adaptés à la période hivernale ou non sécuritaires, est la cause qui génère le coût moyen par accident le plus élevé.

Des coûts moyens par ART plus élevés que la moyenne sont observés pour les ART qui impliquent soit un camion lourd/tracteur routier, un piéton ou un véhicule d’urgence (voiture de police, ambulance, camion de pompier). Les collisions frontales et les ART qui surviennent dans les zones rurales sont également identifiés comme étant les plus coûteux, à la fois en termes de coûts totaux et du coût moyen par lésion.

Les résultats ont aussi montré l’importance des dispositifs de retenue ou de protection (p. ex. : ceinture de sécurité, casque) sur la gravité des lésions subies par les victimes des ART. Lorsque ces dispositifs sont inexistants, pas utilisés ou mal utilisés par un des blessés impliqués dans l’accident, cela entraîne un coût moyen par ART très élevé.

La présente étude contribue ainsi à une meilleure compréhension de l’ensemble des conséquences des accidents routiers au travail au Québec. L’étude met en évidence l’apport primordial des données de la SAAQ à l’analyse des ART au Québec. Ces données permettent non seulement de mieux caractériser les ART, mais également de dresser un portrait plus complet des conséquences de ce type d’accident, en permettant de tenir compte des personnes blessées qui n’étaient pas au travail au moment de l’accident.

Informations complémentaires

Catégorie : Rapport de recherche
Auteur(s) :
Projet de recherche : 2016-0015
Champ de recherche : Projets spéciaux
Mis en ligne le : 07 décembre 2021
Format : Texte