IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Évolution du nombre de lésions professionnelles acceptées survenues de 2005 à 2017 : effet de l’évolution de la main-d’œuvre et des taux de fréquence de lésions

Résumé

Les dernières données publiées par l’Association des commissions des accidents du travail du Canada montrent que le nombre de lésions professionnelles avec perte de temps suit une tendance à la baisse depuis la fin des années 1980. Au Québec, pour la période 1989-2017, cela représente une diminution de 66,2 % du nombre de lésions, de 218 700 cas à 73 900.

La présente étude vise à comprendre, sur la base des périodes 2005-2007, 2010-2012 et 2015-2017, comment l’évolution de la composition de la main-d’œuvre, selon certaines caractéristiques, a pu influencer l’évolution du nombre de lésions professionnelles déclarées à la CNESST et acceptées par celle-ci. Les analyses se basent sur le ratio d’incidence standardisé (RIS), qui représente le rapport entre le nombre observé de lésions professionnelles et le nombre attendu (ou théorique) de lésions professionnelles qui seraient survenues, n’eût été le changement considéré, toutes choses étant égales par ailleurs. Les changements examinés sont ceux se rapportant à la répartition relative des effectifs de main-d’œuvre, au nombre annuel moyen d’heures travaillées et aux taux spécifiques de fréquence des lésions, et ce, toujours en fonction de quatre caractéristiques (sexe, âge, catégorie professionnelle, industrie).

De 2005-2007 à 2015-2017, les proportions relatives de lésions acceptées et d’effectifs de travailleurs en équivalent temps complet (ETC) ont diminué pour les travailleurs manuels, les hommes, ainsi que les 54 ans et moins. En ce qui concerne le nombre annuel moyen d’heures travaillées, celui-ci a peu varié. Pour sa part, le taux de fréquence, défini comme le rapport entre le nombre annuel moyen de lésions professionnelles et le nombre annuel moyen de travailleurs ETC, est inférieur en 2015-2017 à celui de 2005-2007 pour chaque catégorie professionnelle, sexe et groupe d’âge. Cela dit, pour les travailleurs de professions mixtes et non manuelles, les femmes et les 55 ans et plus, les taux de fréquence enregistrés en 2015-2017 sont plus élevés que ceux de 2010-2012.

L’évolution de la répartition relative des effectifs ETC de main-d’œuvre selon les quatre caractéristiques retenues ne semble pas avoir influencé l’évolution du nombre de lésions professionnelles. Pris individuellement, les effets de l’évolution de la main-d’œuvre selon certaines caractéristiques semblent s’être annulés. Ainsi, les changements au niveau de la répartition relative selon la catégorie professionnelle semblent avoir favorisé une baisse du nombre de lésions. Tandis que l’évolution relative selon l’âge semble plutôt avoir favorisé une hausse des lésions. Plus spécifiquement, la baisse relative du nombre de travailleurs manuels sur le marché du travail a favorisé la baisse des lésions professionnelles et le vieillissement de la main-d’œuvre, notamment l’augmentation relative du nombre de travailleurs de 55 ans et plus, combiné à la hausse de leur taux de fréquence, a favorisé une hausse des lésions.

Même s’il n’a que très peu baissé de 2005-2007 à 2015-2017, le nombre annuel moyen d’heures travaillées par travailleur a favorisé la diminution du nombre de lésions professionnelles pour chaque caractéristique retenue.

C’est la baisse des taux spécifiques de fréquence ETC par industrie, catégorie professionnelle, sexe et âge qui explique la plus grande part de la diminution du nombre de lésions professionnelles de 2005-2007 à 2015-2017. Pour 2015-2017, seules les lésions ayant de 180 à 365 jours indemnisés, ainsi que celles avec réadaptation n’ont pas bénéficié de cet effet de baisse. Pour ces regroupements de lésions, l’évolution des taux a plutôt favorisé une augmentation ou le maintien du nombre de cas.

Informations complémentaires

Catégorie : Rapport de recherche
Auteur(s) :
Projet de recherche : 2018-0061
Champ de recherche : Projets spéciaux
Mis en ligne le : 07 décembre 2021
Format : Texte