IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Fiches de l’IRSST concernant la COVID-19

Note : Les avis sont présentement en cours de révision.

La situation et les connaissances en lien avec la COVID-19 évoluent rapidement, nos recommandations sont sujettes à des mises à jour périodiques.
Consultez également les sites : CNESST, INSPQ et MSSS.

Recommandations pour amoindrir l’exposition du personnel de caisse dans les commerces

  • Version du : 01 septembre, 2020, 11:20

Recommandations pour amoindrir l’exposition du personnel de caisse dans les commerces

Cette fiche est destinée aux propriétaires et travailleurs des commerces

Mise en contexte
Le personnel de caisse des commerces est susceptible de se retrouver en présence de personnes atteintes de la COVID-19. De nombreux commerces ont déjà mis en place des barrières physiques au niveau des caisses afin d'amoindrir l’exposition de ces travailleurs. Afin de soutenir les commerçants dans l’installation de moyens qui se veulent les plus efficaces possible, le présent document récapitule quelques recommandations de l’IRSST basées sur des tests et son expertise. Les recommandations suivantes se veulent peu coûteuses, simples et applicables en temps de crise, tout en respectant les directives de la santé publique.

Rappel

Les recommandations sont complémentaires à la fiche Recommandations pour réduire l’exposition et la contamination des travailleurs dans les commerces produite par l’IRSST, aux documents COVID-19 : Mesures de prévention en milieu de travail : recommandations intérimaires et COVID-19 : Commerces produits par l’INSPQ et aux documents de la Trousse COVID-19 ainsi qu’aux recommandations produites par la CNESST.

Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), COVID-19 : Caractéristiques épidémiologiques et cliniques
Transmission, incubation et contagiosité

Le contact avec des gouttelettes de sécrétion respiratoire d’un cas symptomatique de personne à personne est le mode de transmission prédominant. La transmission par voie aérienne opportuniste par de fines gouttelettes de sécrétions respiratoires aérosolisées est aussi possible. La transmission à partir de cas asymptomatiques ou présymptomatiques est clairement établie.

Portée et limites

Cette fiche n’a pas de valeur légale ni réglementaire. Elle vise uniquement à soutenir les milieux de travail dans la mise en place de moyens de prévention qui permettront de maintenir ou de reprendre de manière sécuritaire leurs activités dans le contexte de la pandémie actuelle. Certaines des recommandations présentées pourraient s’avérer inapplicables ou encore, nécessiter une adaptation selon le contexte particulier du milieu de travail. Dans tous les cas, le jugement professionnel devra être utilisé afin de définir et d'implanter les mesures les plus appropriées.

Les recommandations formulées ci-dessous s’appuient sur la littérature scientifique et technique la plus à jour. Puisque la situation et les connaissances sur le virus SARS-CoV-2 (COVID-19) évoluent rapidement, ces recommandations sont sujettes à des mises à jour périodiques.

Attention

Les barrières physiques installées visent à réduire l’atteinte du personnel de caisse par les projections de gouttelettes émises par la clientèle en créant un obstacle entre les personnes. Ces moyens ne visent pas à réduire la contamination dans le reste du magasin[1] [2].

Il faut considérer que les mains du personnel de caisse peuvent être contaminées dès le premier client et il faut donc assurer une hygiène des mains du personnel avec ou sans gants selon les directives émises par la santé publique.

Précautions générales

  • Rappeler à la clientèle que le port d’un couvre-visage est obligatoire.
  • Limiter le nombre de clients dans le magasin selon sa taille. L’agent de sécurité ou l’employé à l’entrée du magasin doit être à une distance sécuritaire des clients. Il est recommandé de mettre en place une station de désinfection des mains en libre-service (eau et savon, distributrice sans contact de désinfectant, etc.).

1. Privilégier l’utilisation des caisses en libre-service

  • Une caisse en libre-service permet au personnel du magasin d’être à au moins 2 mètres des clients pour surveiller les transactions. C’est donc un moyen de distanciation physique. Si plusieurs caisses sont utilisées, il faut qu’elles soient à au moins 2 mètres les unes des autres.
  • Prévoir comment le personnel ira aider les clients qui rencontrent des difficultés avec la caisse libre-service (p. ex. : demander au client de s’éloigner à 2 mètres ou plus pendant l’intervention, indiquer au sol où les clients doivent se tenir pour rester à 2 mètres ou plus les uns des autres).

2. Créer une barrière physique entre les clients (zone publique) et le personnel de caisse (zone de travail)

  • Installer un matériau rigide transparent (PMMA de 3 mm ou plus, polycarbonate de 3 mm ou plus, etc.), ou à défaut un matériau souple transparent (PVC souple de 1,5 mm ou plus, polythène « fort » de construction 6 mil ou plus, etc.) pour séparer les clients de la partie caisse afin de limiter le passage de contaminants entre les clients et le personnel de caisse. Il est recommandé de concevoir une installation solide et durable, de choisir préférablement des matériaux rigides et de sélectionner des matériaux facilement nettoyables et désinfectables.

    Attention

    Les matériaux et la configuration de la barrière physique doivent répondre aux exigences en matière de prévention des incendies (fonctionnement des gicleurs, accès aux sorties d’urgences, inflammabilité, etc.).

  • Les matériaux souples peuvent être utilisés temporairement en attendant l’installation des matériaux rigides. Ils peuvent être utilisés de façon permanente s’ils sont bien tendus sur la structure de maintien et si le nettoyage et la désinfection peuvent être réalisés sans difficulté.
  • La hauteur minimale préconisée est de 2 mètres par rapport au plancher. La largeur doit être la plus grande possible (ne pas limiter la protection à la largeur du lecteur de code-barres ou de la caisse). La barrière physique devrait être plus large que la caisse et offrir une protection au personnel de caisse sur les deux extrémités du protecteur (Figure 1).
  • Il est recommandé de limiter la création d’ouvertures dans cette barrière physique. L’utilisation de différents éléments placés côte à côte avec des interstices de quelques centimètres entre eux n’est pas acceptable.
  • Les ouvertures devront être adaptées à la taille des produits vendus. Cependant, il ne faut pas oublier que plus ces ouvertures seront grandes, plus la possibilité de contamination de la zone de travail sera importante. Pour une épicerie (Figure 1), une ouverture de 40 cm (16 po) de haut et de 60 cm (24 po) de large est suggérée à l’entrée du tapis roulant et à la sortie de la caisse.
  • Lorsque les ouvertures sont grandes, il est possible d’utiliser des lamelles de PVC souple (de 5 à 10 cm de large), sans espace entre elles, pour limiter le passage des gouttes et gouttelettes. Il est suggéré de demander au client de manipuler les produits de grande taille pour aider la lecture du code-barres au travers de la barrière physique.
  • Ne pas fermer totalement l’espace autour de la caisse, car cela peut retenir les particules possiblement contaminées (Figure 1).

3. Réduire les possibilités de contamination

  • Privilégier le paiement sans contact et positionner le terminal de paiement du côté des clients. Il est recommandé de protéger le terminal par un plastique souple facile à nettoyer et désinfecter.
  • Favoriser la manipulation des produits par les clients dans la zone publique en tournant vers eux le lecteur de code-barres. Laisser les clients prendre eux-mêmes la facture à la sortie de l’imprimante au travers d’une ouverture. Le lecteur de code-barres et l’imprimante demeurent dans la zone de travail et ne sont donc pas accessibles aux clients (Figure 2).
  • Réorganiser le travail de sorte à augmenter les effectifs pour le nettoyage et la désinfection, et laisser les clients emballer eux-mêmes les produits (s’il n’est pas possible pour l’emballeur de respecter la distance minimale de 2 mètres entre lui et le client).

4. Prévoir les mesures de réduction de contamination additionnelles suivantes

  • Assurer minimalement le respect des exigences de changements et de recirculation d’air (RSST, art. 101 à 115 et annexe III), faire vérifier le bon fonctionnement du système de ventilation si nécessaire et augmenter le nombre de changements d’air à l’heure si possible.
  • Dans les épiceries ou les commerces avec plusieurs caisses en rangée, il est fortement recommandé d’utiliser une caisse sur deux pour maintenir la distance minimale de 2 mètres entre les employés et éviter le passage de clients directement derrière le personnel de caisse.
  • Il est important d’utiliser au maximum la longueur de la caisse en faisant déposer les achats à son extrémité et en se servant du tapis roulant, si présent. Ceci a pour objectif de limiter l’introduction de particules infectieuses directement en arrière de la barrière physique. Les points de pose et de récupération des articles sont les endroits les plus propices à la contamination client/personnel de caisse. Utiliser l’ouverture de sortie des articles pour les clients qui payent avec de l’argent comptant. Éviter le passage d’argent de main à main.
  • Garder une distance minimale de 2 mètres entre les caisses qui sont ouvertes (Figure 3) afin que le personnel de caisse soit à 2 mètres ou plus les uns des autres (identifier les caisses à utiliser et bloquer l’accès aux autres, etc.)

5. Mesures procédurales pour le personnel de caisse

  • Nettoyer et désinfecter l’espace de la caisse (clavier, balance, tapis, etc.) idéalement entre chaque client et minimalement à chaque changement de personnel (pause, repas, etc.). Penser à se laver les mains régulièrement [3]

Disposition recommandée*

*Les tests ont été réalisés avec une hauteur des protecteurs de 2,1 m

Barrière physique pour une caisse de type épicerieFigure 1. Barrière physique pour une caisse de type épicerie.
Position du lecteur de code-barres et distance minimale entre deux emplacements de caisse.Figure 2. Position du lecteur de code-barres et distance minimale entre deux emplacements de caisse.
Distance minimale entre les caisses ouvertesFigure 3. Distance minimale entre les caisses ouvertes.

Références

[1] Institut national de santé publique. (2020). COVID-19 : mesures pour les marchés d¹alimentation et commerces essentiels. Tiré de https://www.inspq.qc.ca/publications/2926-recommandations-marches-alimentation-commerces-essentiels-covid-19

[2] Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail. (2020). Recommandations pour réduire l¹exposition et la contamination des travailleurs dans les commerces essentiels. Tiré de https://www.irsst.qc.ca/covid-19/avis-irsst/id/2651/recommandations-pour-reduire-lexposition-et-la-contamination-des-travailleurs-dans-les-commerces-essentiels

[3] Institut national de santé publique. (2020). COVID-19 : nettoyage de surface : questions-réponses. Tiré de https://www.inspq.qc.ca/covid-19/environnement/nettoyage-surfaces

Une production de l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

  • Laurent Giraud, ing., chercheur, IRSST
  • Loïc Wingert, professionnel scientifique, IRSST
  • Geneviève Marchand, chercheuse, IRSST
  • Bertrand Galy, ing., chercheur, IRSST
  • Nancy Lacombe, technicienne de laboratoire, IRSST
  • René Dufresne, professionnel scientifique, IRSST
Cette fiche a été préparée par l’IRSST, en collaboration avec ses partenaires sociaux, représentants des employeurs et des travailleurs, et membres de son conseil scientifique.
IRSST
CPQ CSN FTQ