IRSST - Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail

Chauffage, ventilation et conditionnement d’air - Validation, dans des conditions réelles, des critères de déclenchement du nettoyage des systèmes

Résumé

L’accumulation de poussières dans les réseaux des systèmes CVCA est une source potentielle de  polluants. Il y a très peu d’informations sur les méthodes reconnues pour juger de  l’empoussièrement de ces systèmes. Ces quelques méthodes peuvent être objectives avec des  valeurs numériques ou subjectives, à partir du jugement d’experts. Il est donc difficile pour les  gestionnaires d’édifices d’évaluer les soumissions des compagnies qui font le nettoyage.

Un projet antérieur visant à évaluer différentes méthodes de prélèvement de poussières dans les  conduits a été réalisé dans les laboratoires de l’IRSST. Le but était de reproduire  en laboratoire différents niveaux d’empoussièrement dans un  conduit métallique non poreux, de comparer  différentes méthodes de prélèvement de poussières  surfaciques retrouvées dans la littérature, de comparer les méthodes d’évaluation numérique avec la méthode visuelle et d’en fixer les  modalités d’application. Cette étude en laboratoire a démontré que toutes les méthodes de  prélèvement sont fonctionnelles, à la condition d’utiliser un critère de déclenchement surfacique  spécifique à chaque méthode. Toutefois, ces conclusions proviennent de conditions idéales en  laboratoire avec une poussière  de référence provenant de l’ American Society of Heating,  Refrigerating and Air-Conditioning Engineers, Inc. (l’ASHRAE). Une validation de ces  conclusions devait être effectuée pour des conditions réelles.

L’objectif de la présente étude est de valider sur le terrain les résultats obtenus en laboratoire.  Pour y arriver, les gabarits de prélèvement dans  de vrais conduits ont été reproduits et les trois  séries de prélèvement (méthodes de l’IRSST, de l’ association pour la prévention et l’étude de la  contamination (ASPEC) et de l’organisme américain National Air Duct Cleaner Association (NADCA)) dans un nombre statistiquement représentatif de systèmes ont été faits en simultané.  Les conduits de retour et d’alimentation ont également été comparés.

Les critères de déclenchement pour des conditions réelles sont de 6,0 mg/100 cm² pour la  méthode de l’IRSST, de 2,0 mg/100 cm² pour  la NADCA et de 23 mg/100 cm² pour l’ASPEC.  Les critères pour ces mêmes méthodes étaient dans l’étude laboratoire  de 6,0 pour la méthode  IRSST, de 2,0 pour celle de la NADCA et de  3,0 pour l’ASPEC (rapport R-525 de l’IRSST). Ces  critères sont donc validés pour les méthodes de l’IRSST et de la NADCA. Seulement le critère  de l’ASPEC a changé. Aucune différence statistique n’a pu être démontrée entre les conduits de  retour et d’alimentation.

C’est donc la méthode de l’ASPEC qui permet  une meilleure évaluation de l’empoussièrement  dans les conduits. C’est aussi celle qu’intuitivement les firmes de nettoyage préfèrent car elle ressemble le plus aux procédés de nettoyage usuels. C’est cette dernière que nous recommandons  d’utiliser pour évaluer d’une  façon objective le taux d’empoussièrement des systèmes CVCA. 

Informations complémentaires

Collection : Rapports scientifiques
Catégorie : Rapport
Projet de recherche : 0099-6370
N° de publication : R-657
N° de publication traduite : R-666
Langue : Français
Mis en ligne le : 05 août 2010
Format : Texte