Maintenant disponibles
Les présentations du Colloque REM Les solutions on les partage!

Le dernier numéro du bulletin du Réseau d'échanges sur la manutention 

Nouvel outil: Aide à la planification pour une manutention manuelle sécuritaire

Mise à jour du site : Septembre 2014

 

POUSSER – TIRER


1. Pousser ou tirer ?

 

Selon Simoneau, auteur du guide « Manutention et maux de dos », tirer une charge, est plus dommageable pour le dos comparativement à la pousser. En poussant, il est possible d’utiliser le poids du corps (i.e. l’incliner vers l’avant) tout en conservant le dos droit. Le fait de contracter les abdominaux (principe de gainage), permet de garder les structures de la colonne vertébrale alignées et par conséquent de protéger le dos. À l’opposé, tirer une charge sollicitent davantage les muscles du dos pour contrer/résister la flexion du tronc. Le désavantage majeur de cette façon de faire est qu’elle augmente considérablement les forces de compression sur les vertèbres lombaires. Également, le manutentionnaire devra nécessairement se retourner de quelconque façon pour voir où il se dirige avec la charge ; par conséquent, il sera en asymétrie (c’est-à-dire que la charge ne sera pas répartie uniformément entre l’hémicorps droit et gauche).

Selon le guide de Darcor et Ergoweb, lorsqu’une charge est tirée, les pieds du manutentionnaire se retrouvent souvent sous le chariot. Ceci peut présenter davantage de difficultés (ex : risque de chute, s’enfarger, etc.). D’autre part, si le manutentionnaire tire en regardant dans la direction où il se dirige, c’est le dos et le bras qui seront placés dans une position contraignante (et les risques de blessure seront d’autant plus élevés).

Somme toute, les efforts en poussée devraient être privilégiés comparativement aux efforts de traction.

Références:


2. Facteurs influençant le niveau d’effort pour pousser / tirer une charge


Autant pour pousser que pour tirer, plusieurs facteurs influencent le niveau d’effort nécessaire pour déplacer une charge. Sans être exhaustive, cette liste en présente quelques-uns :

 

FACTEURS INFLUENÇANT L'EFFORT

Environnement / aménagement

  • État du sol (béton vs sol cahoteux) ;
  • Dénivellation (pente ascendante / descendante, plat) ;
  • Intérieur vs extérieur (ex : vent) ;
  • Espace / dégagement (ex : corridor restreint) ;
  • Encombrement (ex : déchets au sol). 

Individu

  • Vitesse (pour vaincre l’inertie et pour déplacer le chariot) ;
  • Rythme (à-coup, saccade) ;
  • Prise (une main vs deux mains) ;
  • Position par rapport au chariot (ex : pousser vs tirer, derrière / de côté au chariot) ;
  • Caractéristiques personnelles (ex : âge, genre, force, …).

Chariot  

  • Dimensions du chariot ;
  • Qualité des roues ;
  • État des roues ;
  • Capacité des roues vs charge ;
  • Roues pivotantes vs fixes ;
  • Direction des roues (ex : alignées dans la direction du déplacement) ;
  • Poignées (hauteur, largeur, conception, etc.) ;
  • Poids de la / des charge(s) manutentionnée(s) ;
  • Stabilité du chargement / contenu.

 

Note au lecteur: L’ordre dans lequel les facteurs sont notés n’a pas d’importance. 

Le guide de Darcor & Ergoweb peut fournir davantage d’information quant à la majorité des facteurs mentionnés ci-dessus (http://www.darcor.com/public/File/pdf/Darcor_Casters_WhitePaper.pdf). Ceux-ci sont présentés de manière détaillée en fonction de quatre types de facteurs: la tâche, l’humain, les équipements / le chariot et la surface.

Lorsque les conditions du chariot et de l’environnement sont idéales (roues en bon état, de bonne qualité et alignées dans la direction du déplacement ; sol plat et lisse) l’effort requis pour pousser la charge équivaut à au moins 2% du poids du chariot . Si les mêmes conditions sont conservées,mais que l’on modifie la surface plane pour une pente de 5°, il faut près de quatre fois plus de force1. À titre comparatif, si la surface / le sol n’est pas dur(e) ou inégal(e), l’effort pourra atteindre 10% du poids de la charge1. Ainsi, il est nécessaire de considérer chaque condition particulière. 

 

 

Voici un exemple pour une charge de 90 kg (200 lb) :

Conditions idéalesIdem, excepté avec une pente de 5°

Au moins 1,8 kg (4 lb)
 
Pourra atteindre 9 kg (20 lb)

1 Geadah, W., Mouawad, C., Vega, P. (2009). Dossier ergonomie et maux de dos ; risques et mesures préventives. Association sectorielle Fabrication d’équipement de transport et de machine (ASFETM). Publié dans la revue santé sécurité ; décembre 2009.

 

 3. Lois et normes

  

ISO 11228-2
Il n’existe pas de loi quant à la charge maximale que l’on peut pousser / tirer. Par contre, l’Organisation Mondiale de Normalisation (ISO) a créé la norme ISO 11228-2 : Ergonomie - Manutention manuelle - Partie 2: Actions de pousser et de tirer. Cette norme recommande des limites pour pousser / tirer une charge dans le but de protéger l’intégrité du manutentionnaire. Majorant certains frais, il est possible de consulter la norme sur le site Internet d’ISO.
Lien Internet : http://www.iso.org/iso/fr/catalogue_detail.htm?csnumber=26521


NF X35-109 Ergonomie - Manutention manuelle de charge pour soulever, déplacer et pousser/tirer - Méthodologie d'analyse et valeurs seuils

Récente de 2010, cette norme est basée sur des prescriptions biomécaniques et physiologiques. Tel que mentionné sur le site de l’AFNOR, « elle constitue un support à l’évaluation des risques professionnels pour des populations chargées des activités de manutention manuelle, avec ou sans utilisation d’une aide. Elle s’appuie sur des normes européennes (série des EN 1005) et internationales (série des ISO 11228), en cohérence avec les directives communautaires. […] La norme fait appel aux principes ergonomiques pour la conception et l’amélioration des situations de travail », mais ne fait pas de distinction entre les femmes et les hommes.

Pour consulter la description ou vous procurer la norme NF X35-109, référez vous à l’adresse suivante : http://www.afnor.org/liste-des-actualites/actualites/2010/mars-2010/l-ergonomie-au-service-du-port-de-charges.
 

4. Références intéressantes


Liberty Mutual

L’Institut de recherche de « Liberty Mutual » a actualisé les tables de manutention manuelle publiées originalement par Snook en 1978 et Ciriello en 1991. L’Institut rend disponible, sur son site Internet, un outil interactif qui peut être utilisé pour les tâches de manutention (soulever, descendre, transporter, tirer et pousser). Les informations suivantes sont nécessaires afin d’avoir le résultat le plus représentatif possible :

  • Le sexe ;
  • La force initiale pour déplacer le chariot (en lb) ;
  • La hauteur des mains (22, 35, ou 53 po) ;
  • La fréquence : une poussée toutes les 30 secondes, 1 minute, 5 minutes, 30 minutes ou 8 heures.

Le résultat obtenu fait état du pourcentage de la population qui serait en mesure de manutentionner la charge dans les conditions mentionnées ci-haut.

Lien Internet : http://libertymmhtables.libertymutual.com/CM_LMTablesWeb/taskSelection.do?action=initTaskSelection

 


A guide to Manual Materials Handling

Le livre de Mital et coll. (1997) offre des tables sur les charges limites recommandables (force acceptable en kg) lors d’activités impliquant de pousser et de tirer en fonction de la hauteur des mains, du percentile de la population (en mesure d’effectuer la tâche), de la fréquence et de la distance de manutention.

Référence : Mital, A., Nicholson, A. S., Ayoub, M. M., (1997). A guide to Manual Materials Handling. Taylor & Francis, London, Washington, DC.

Lien Internet : http://www.taylorandfrancis.com/books/details/9780748407286/


Ministère des ressources humaines et du développement des compétences du Canada
Le Ministère des ressources humaines et du développement des compétences du Canada publie sur son site Internet un Guide général sur l’identification des risques liés à l’ergonomie. Les tableaux présentés donnent des « balises » pour les manutentions impliquant de soulever / abaisser et pousser / tirer. Les valeurs inscrites dans le tableau ont été tirées et adaptées de l’ouvrage de Snook et Ciriello (1991). Elles tiennent compte des facteurs suivants : le sexe, la hauteur des mains, la distance de déplacements et la fréquence de l’effort évalué. Il est possible de faire des comparaisons entre la charge qui est poussée / tirée et les tableaux de référence afin d’apporter des améliorations possibles pour se rapprocher des valeurs du tableau.


Référence du document de Snook et Ciriello : Snook SH and Ciriello VM, (1991), The design of manual handling tasks: Revised tables of maximum acceptable weights and forces, Ergonomics 34, 1197-1213.

Lien Internet: http://www.hrsdc.gc.ca/fra/travail/publications/sante_securite/identification_ergonomie/page03.shtml


Centre Canadien d’hygiène et de sécurité au travail (CCHST)
Sur son site Internet, le CCHST rend disponible un tableau qui donne des références en termes de limites recommandées pour pousser et tirer un chariot. Les valeurs tiennent compte des éléments suivants : le type de chariot, la charge, la distance maximale, l’unité de fréquence, la largeur minimale du passage et le type de transfert dans le chariot ou à partir du chariot. Ces données ont été adaptés du livre « Ergonomic Design for People at Work, vol.2 », Eastman Kodak Company, Van Nostrand Reinhold, 1986.

Le CCHST donne également des conseils afin de réduire autant que possible les risques de blessure et d’accident et offre une liste des facteurs influençant la charge à déplacer.

Lien Internet : http://www.cchst.ca/oshanswers/ergonomics/push2.html


Critères de sélection d’un chariot : une fiche technique représentant le cas des bibliothèques

Suite à une étude réalisée auprès de 316 bibliothèques, 40% des utilisateurs/trices mentionnent que leur chariot n’est pas adéquat. Puisque le chariot posait autant de difficultés aux utilisateurs / trices, une fiche technique a été conçue. Cette fiche établit des critères pour procéder au choix d’un chariot.

Référence de la fiche synthèse : APSAM (2000). Le choix d’un chariot de bibliothèque ; Fiche technique #53, http://www.apsam.com/publication/fiche/FT53.pdf



Pour consulter la version intégrale de l’étude :
Laberge, M. (2000). Enquête exploratoire : problèmes musculo-squelettiques, accidents et conditions de travail chez les commis de bibliothèque. APSAM et IRSST. http://www.apsam.com/publication/divers/Biblio.pdf
 

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Réseau d'échanges sur la manutention.À propos de ce site | FAQ | Liens utiles | Glossaire | Carte du site