logo_print

Communiqué   


           

Vers des indicateurs annuels de SST  

Montréal, le 6 février 2012 – La production d'indicateurs de lésions professionnelles sur une base annuelle est envisageable tant pour l'ensemble des lésions, que pour les lésions spécifiques à un champ de recherche. C'est la conclusion à laquelle en arrive une étude de faisabilité réalisée par l'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST).

Décalage
Depuis plus de 25 ans, l'IRSST produit tous les cinq ans des indicateurs quinquennaux de fréquence et de gravité des lésions professionnelles à l'aide des données d'indemnisation de la CSST et de statistiques provenant du recensement de la population canadienne. Or, « si ces indicateurs quinquennaux sont très utiles pour établir des portraits du risque et de la gravité des lésions selon l'activité économique, les professions, le genre et l'âge, ils se révèlent peu pertinents pour détecter les fluctuations à court terme et les tendances à moyen terme en raison du décalage de quatre ans entre la survenue des lésions et la publication des indicateurs quinquennaux », explique le démographe Patrice Duguay, auteur principal de l'étude.

Maturité des données
Une des contraintes liées à la production des indicateurs annuels réside dans la maturité des données, soit la période entre la survenue de la lésion et la date de la dernière mise à jour des données. Après avoir utilisé diverses méthodes de validation, les chercheurs estiment que la durée moyenne de maturité doit être de 18 mois; si elle est inférieure, les indicateurs produits pour une problématique spécifique sont moins fiables, ce qui n'est pas nécessairement le cas des indicateurs généraux. En raison de certaines limites, les indicateurs annuels ne pourraient cependant pas être produits en tenant compte à la fois de la catégorie professionnelle et de l'activité économique, comme c'est le cas pour les indicateurs quinquennaux. « Malgré cette lacune, les indicateurs annuels permettraient néanmoins de détecter les fluctuations à court terme et les tendances à moyen terme à l'échelle des secteurs d'activités économiques », conclu l'auteur Patrice Duguay. Pour consulter l'étude : http://www.irsst.qc.ca/

- 30 –

Source
Jacques Millette
Responsable des affaires publiques
IRSST

 
© IRSST 2010 - Contact - Conditions d'utilisation